Encore des voitures incendiées près de la gare de Waterloo !

Dans la nuit de lundi à mardi, quatre véhicules ont été détruits par les flammes dans un parking proche de la gareVoitures incendiées 780355634_ID6595385_lg_voiture_133719_H3838X_0.jpg

Mardi, vers 2h40 du matin, les pompiers de Braine-l'Alleud ont dû intervenir dans le quartier de la gare de Waterloo pour éteindre un incendie qui a complètement dévasté une Renault et une Nissan.

Garés près de celles-ci, deux autres voitures ont été fortement dégradés par les flammes. Un expert judiciaire est chargé de déterminer la cause de l'incendie qui, même si toutes les pistes restent ouvertes, semble d'origine criminelle.

Ce n'est pas la première fois que des voitures s' "embrasent" dans le quartier. En octobre 2012, Sudinfo Waterloo relatait des fait similaires (voir article ici). Cela fait un certain temps que les habitants de cette zone de Waterloo proche de la gare se sentent en insécurité.

Les habitants s'en vont 

Voiture incendiée Capture.JPG

A preuve, le pharmacien de la rue de la Station qui a remis son officine et S., une riveraine de la même rue, qui a résilié son bail anticipativement. "Je déménage dans un mois", nous confie-t-elle. "J'en ai marre de ce quartier trop dangereux !" 

Des actions ont déjà été décidées en février 2013 : enlèvement (hélas) des bancs publics du parking du rond-point des Savonneries, patrouilles plus fréquentes de la police locale (voir article ici). Apparemment, cela ne suffit plus, il faut passer à un stade supérieur et/ou envisager d'autres mesures de surveillance et de protection. (D'après Belga et La Capitale Brabant wallonTanguy de Ghellinck, Sudinfo Waterloo

3 commentaires Catégories : Faits divers Imprimer

Commentaires

  • C'est un coup de la SNCB pour inciter à prendre le train... Tanguy en sait peut-être davantage?

  • Et avant ça c'était un labo de prothèses dentaires qui a déménagé
    A Waterloo, les politiciens sont tous lourdement impliqués dans l'immobilier. Et ils ont un agenda caché. La première vague a été d'installer le quotta obligatoire de réfugiés politiques. Mais ça n'a pas marché assez vite. L'étape suivante sera l'insécurité. Le but est de dévaloriser un max le quartier. Les caméras installées le sont de manière telle qu'elles ne couvrent pas l'essentiel, et de toutes façons il n'y a personne derrière et qui nous dit qu'elles fonctionnent.. En réalité; sur le terrain, il suffirait de laisser quelques policiers en civil, ou de poser quelques caméras discrètes chez des voisin qui ne demandent pas mieux. Mais pour ça il faut une vraie volonté!!!

  • Bonjour !
    Je suis né dans ce quartier, et j'y ai vécu trente ans. L'insécurité n'est pas récente, dans les années 70 les vols dans les voitures, le vandalisme étaient déjà bien présents. Les bandes de Braine, la bande des "américains". Un peu simple de cracher sur l'immigration, il serait peut-être mieux de voir du côté de inégalités sociales… Waterloo n'échappe pas à la règle, pas de travail, des (très) riches, des (très) pauvres, et une classe moyenne qui se délite.

Les commentaires sont fermés.