Bataille de Waterloo : le nouveau mémorial ne sera pas prêt pour le bicentenaire !

Le nouveau mémorial de la bataille de Waterloo est enterré, au propre comme au figuré 

DSC_1006a.jpg

Nul n'ignore plus l'affrontement juridique qui oppose sur le tapis vert du Conseil d'Etat la société Tempora et le consortium La Belle alliance concernant le marché de la scénographie du nouveau mémorial de la bataille de Waterloo.

Alors que le gros œuvre du mémorial est en voie d'achèvement, la plus grande inquiétude règne quant à son contenu historique. Il ne reste en effet que 14 mois pour le concevoir et le réaliser, dont un film en 3 ou 4D.

Histoire (de) politique

Mais comment en est-on arrivé à embrouiller ce dossier d'une manière aussi inextricable ? Pour faire simple, disons qu'il est solidement politisé. Il faut savoir que deux des principaux organes de gestion du champ de bataille de Waterloo sont aux mains du MR (mouvement réformateur) local. 

DSC_0047.JPG

 Serge Kubla, bourgmestre de Waterloo

D'une part, l'ASBL Bataille de Waterloo 1815, qui assure la promotion du champ de bataille et organise le bicentenaire, est présidée par bourgmestre MR de Waterloo, Serge Kubla. L'administrateur délégué de l'association est le bourgmestre MR de Braine-l'Alleud, Vincent Scourneau.

Le MR a la main sur la gestion du lieu

En outre, jusqu'à la fin de l'année 2013, le directeur de l'ASBL était l'échevin MR de Waterloo, Yves Vander Cruysen. D'autre part, l'Intercommunale Bataille de Waterloo 1815 qui gère les aspects immobiliers du champ de bataille est dirigée par la conseillère communale MR de Braine-l'Alleud, Nathalie du Parc.

Le PS a les cordons de la bourse 

DSC_0984.JPG

 Paul Furlan, ministre wallon du tourisme

Or, les millions d'euros investis dans le nouveau mémorial et les manifestations du bicentenaire de la bataille en 2015 proviennent du budget du ministre wallon du tourisme, le socialiste Paul Furlan, guère heureux que ses deniers serviront la notoriété des notables libéraux précités.

Un cdH a le know-how

Ce n'est pas tout : la scénographie du mémorial a d'abord été attribuée à la société Tempora fondée par Benoît Remiche. Or, ce dernier fut dans les années '80 et '90 chef de cabinet du ministre-président wallon, puis ministre fédéral Melchior Wathelet père, éminent membre du PSC (parti social-chrétien), ancêtre de l'actuel cdH (centre démocrate humaniste). 

DSC_1072a.jpg

 Benoît Remiche, patron de Tempora

Benoît Remiche a ensuite présidé le conseil d'administration des premières années de Belgacom. Il y a un peu plus d'un an, il a lancé le newsmagazine Marianne Belgique devenu entretemps M... Belgique. Cette initiative n'a d'ailleurs pas eu l'heur de plaire à son unique et monopolistique concurrent francophone Le Vif/L'Express. On comprend mieux pourquoi ce dernier n'aime pas vraiment Tempora dans ses articles sur le nouveau mémorial.

Combat de tranchées arbitré par le Conseil d'Etat

Aïe, encore une piqûre pour le ministre PS Paul Furlan ! En effet, si Tempora est choisi pour réaliser la scénographie du mémorial, il pourrait voir ses sous s'envoler vers une personnalité à la sensibilité PSC-cdH. Pour d'obscures raisons, Paul Furlan  va alors lancer un nouvel appel d'offres pour la scénographie du mémorial. Cette fois, comme par hasard, c'est La Belle Alliance, un consortium agrégeant diverses entreprises et ASBL, qui l'emporte. S'ensuivent attaque et contre-attaque devant le Conseil d'Etat par les deux candidats scénographes. On en est là aujourd'hui, au milieu de nulle part. Tout le monde attend....

Mémorial ou caveau vide ?

Lassées par tant de vicissitudes paralysantes et puisqu'il est désormais trop tard pour équiper et mettre en scène le nouveau mémorial enterré de la bataille avant le bicentenaire, l'ASBL et l'Intercommunale Bataille de Waterloo 1815 ont pour une fois uni leurs forces. Ses responsables ont décidé que le mémorial ne serait pas ouvert aux visiteurs voulant assister aux manifestations et reconstitutions de juin 2015.

Projet ensablé

Après avoir reçu un devis, ils ont demandé aux entrepreneurs chargés de la construction du mémorial de recouvrir de terre non seulement le toit du bâtiment comme prévu dans le cahier des charges initial, mais aussi l'ensemble des accès, rampes et vitres présents sur les côtés nord et sud du mémorial de telle manière à ce qu'il soit complètement invisible.

Ils ont aussi sollicité Laurence Nelis, adjointe de Claude Etienne, le nouveau directeur de l'ASBL Bataille de Waterloo 1815, pour qu'elle convainque les reconstituants d'établir leur bivouac sur le mémorial en juin de l'année prochaine.

Un bivouac...

Problème : Serge Kubla souhaite que ce soient les Britanniques qui campent au-dessus du mémorial. "Rien de plus logique, précise le mayeur de Waterloo, puisque ma commune était le siège du QG du duc de Wellington, vainqueur de la bataille de Waterloo le 18 juin 1815."

... or a camp ? 

DSC_1070a.jpg

 Vincent Scourneau, bourgmestre de Braine-l'Alleud

De son côté, le bourgmestre de Braine-l'Alleud, Vincent Scourneau, veut circonscrire cette Waterloomania qui fait tâche d'huile et de l'ombre à sa commune. "Il faut remettre Braine-l'Alleud à sa juste place dans l'histoire, assène-t-il. La plus grande partie du champ de bataille de Waterloo de même que le Lion de Waterloo, le panorama et le nouveau mémorial de la bataille de Waterloo sont situés sur ma commune !" Il a d'ailleurs attaqué en justice Michelin dont le récent guide sur la Route Napoléon ne pipe mot de Braine-l'Alleud.

"Je réclame un bivouac de l'armée française à l'endroit du mémorial, poursuit le bourgmestre brainois, car pour remettre Braine-l'Alleud à l'honneur, il est nécessaire de l'associer à Napoléon, nettement plus célèbre que Wellington."

Et si, au lieu d'installer un bivouac très militaire, on transformait l'édifice vide et inutile du mémorial en étang où cohabiteraient pacifiquement truites saumonées anglaises et lotes françaises...? Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

7 commentaires Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire Imprimer

Commentaires

  • Bravo pour cet excellent poisson d'avril ! Tanguy, en nous informant régulièrement de l'avancement des travaux, il faut reconnaître que vous aviez très bien préparé le terrain ...
    Espérons seulement que, en fin de compte, la réalité ne dépassera pas la fiction !

  • Ca m'amuse comme Flamand et comme membre du comité de la Bataille de Ramillies

  • Luc, Ramillies est aussi la commune où habite mon frère. Apparemment, nous aimons vivre sur des lieux autrefois guerriers mais aujourd'hui pacifiques... sur le plan militaire.

  • Honteux tout ça.
    L'information court aussi, venant de source sure à défaut d'être autorisée, que le budget tourisme de la Wallonie part vers Mons pour sa toute grande partie. Un autre hasard sans doute, à rapprocher de l'attitude pour le moins équivoque du ministre Furlan.

  • Mais la chronologie et les faits sont on ne peut plus exacts. Pas du tout - hélas, mille fois hélas- de l'ordre du poisson d'avril.
    La réalité a dépassé la fiction depuis un moment et croisons le doigts pour que cela se remette en place à temps.

  • Heureusement que ce n'est pas devenu la Bataille de Braine l'Alleud, parce que Abba n'aurait jamais gagné le Grand Prix Eurovision avec un nom pareil! Allez voir l'expo au Musée de Waterloo!

  • Jean-Paul,
    Votre observation est très juste et très drôle ! :-)

Les commentaires sont fermés.