Survol des avions : controverse Kubla-Scourneau !

Depuis quelques semaines, on parle beaucoup du survol de Bruxelles par les avions qui décollent mais Waterloo encaisse aussi son lot de nuisances sonores 

Avions 2044533910_ID3323729_02_avions_091653_021K89_0.jpg

Pour les habitants de Waterloo, commune brabançonne wallonne très densément peuplée, le bruit et les risques sont essentiellement générés par les atterrissages sur la piste 01 de l'aéroport de Bruxelles. Ceux-ci semblent en outre se concentrer quand il fait beau et le week-end.

Dans les prochaines semaines, la gestion du trafic aérien autour de Brussels Airport fera probablement l'objet de négociations au sein du futur gouvernement fédéral, voire préalablement à sa formation. 

Tourner au-dessus du champ de bataille

Au cours d'une conférence de presse organisée mercredi à La Sucrerie à Waterloo, le bourgmestre de Waterloo Serge Kubla et sa première échevine Florence Reuter ont proposé une solution concrète concernant le survol de leur commune : "les avions pourraient tourner au niveau du ring ou au-dessus du champ de bataille. Ce sont des endroits où il y a moins d’habitants. 

Serge Kubla (2).jpg

Résultat : les avions passeraient toujours au-dessus de Waterloo mais en ligne droite, occasionnant beaucoup moins de nuisances sonores". Et si rien ne bouge ? "S’il faut aller jusqu’au procès ou placer des sonomètres, on le fera aussi !" précise Kubla.

Parachuter les touristes

Le lendemain cependant, la commune de Braine-l'Alleud a tenu à réagir aux propos des édiles waterlootois Kubla et Reuter.  Voici en substance le communiqué brainois publié dans la version papier de La Capitale Brabant wallon :

"Braine-l'Alleud demande des précisions sur le déplacement des nuisances plus au sud de la commune de Waterloo comme certains le proposent. Il ne me semble pas judicieux de survoler le champ de bataille. Ce serait contrarier les 1200 personnes lasnoises et brainoises qui viennent de se manifester à l’occasion de l’enquête publique sur l’extension du périmètre du site historique. Le seul avantage qui pourrait concerner le champ de bataille, c’est d’attirer les touristes en parachute !" 

Vincent Scourneau 385367902_2.jpg

Vincent Scourneau, bourgmestre de Braine-l'Alleud

Les procès ne changent rien

"Nos communes doivent être solidaires, lit-on encore dans le communiqué de Braine-l'Alleud, il n’est pas question que le soulagement des uns porte préjudice aux autres. Dès à présent, il conviendrait d’appliquer des règles de rigueur telles que des interdictions de survol à basse altitude de 24h00 à 7h00. Toutes les gesticulations de l’ensemble des politiques concernant des quelconques procédures judiciaires n’ont rien changé à la situation. Seule une solution politique concertée et solidaire permettra de solutionner cette nuisance."

En clair, même s'ils se disent solidaire de sa voisine Waterloo, Braine-l'Alleud et son maïeur Vincent Scourneau, appartenant au même parti que Serge Kubla, se prononcent contre le déplacement du vol des avions au-dessus du champ de bataille. Il ne croient pas non plus à l'efficacité des procédures judiciaires.

Petites batailles entre amis

Décidément, ça frictionne toujours un peu entre les deux communes. D'une part, elles revendiquent chacune leur part du champ de bataille de Waterloo et du bicentenaire de l'année prochaine (cf. l'action judiciaire de Braine-l'Alleud à la suite de l'absence de mention de Braine-l'Alleud dans le récent guide Michelin Route Napoléon en Wallonie et Waterloo 2015),. D'autre part, elles sont plutôt en désaccord sur les routes des avions au-dessus des têtes de leurs habitants. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

20 commentaires Catégories : Politique, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Bonjour,

    Ceci me semble un peu étonnant. Sachant que Braine l'Alleud est massacrée tout comme Waterloo par les 300 atterrissages par jour, je pense que survoler des champs et des touristes est quand même moi grave que 60.000 personnes 30% du temps. Il suffit de se rendre dans cette zone pour comprendre le soulagement que cela ferait sur la population !

    Si Mr. Scourneau n'est pas d'accord, nous l'invitons à venir manger un BBQ par temps de survol quand il le désire. Il expliquera aussi à ses administrés pourquoi il souhaite qu'ils soient survoler pour le restant de leurs jours...

    Jérôme

  • Le problème n'est pas la.

    La 01 fut utilisé 40 jours maximum par année maintenant c'est 3fois de plus. Ça c'est le vrai problème.

    Il faut revenir au niveau des survols des années 2000.

  • J' aurais mis un "s" à "solidaires"!

  • Depuis mon installation à Braine en 1976, les seules très minimes nuisances se limitaient au survol rapide de Braine par des avions F16 qui rejoignaient Beauvechain. Le politique a fait fermer cette base pour raison d'économie. Bravo messieurs.
    Maintenant nous devons subir les nuisances continuelles d'avions qui atterrissent en territoire néerlandophone et ceci, grâce à l'insouciance ou le manque d'intérêt de nos dirigeants politiques.
    Dans un pays où le souci communautaire est la pierre d'achoppement, pourquoi ne pas délocaliser les activités francophones de Zaventem vers Charleroi. Que nos concitoyens néerlandophones si attachés à leur identité communautaire garde le monopole de leurs activités agréables ou non.

  • Et donc même si on est waterlootois mais habitant dans un quartier moins peuplée de Waterloo, on peut souffrir des insupportables nuisances aériennes de l'aéroport flamand Zaventem ?
    Qu'est-ce que c'est ça pour des élus qui font de telles discriminations alors qu'ils feraient mieux de lutter pour que les atterrissages retournent là où ils se pratiquaient avant tous les plans de dispersion.
    C'est à dire uniquement en région flamande.
    Tous les plans de dispersion inventés par la politique flamande et bêtement en accord avec les élus wallons, viennent lentement mais sûrement à leur but.
    Ce but est : Bruxelles "reçoit" les décollages, le Brabant wallon (Wallonie) "reçoit" les atterrissages et la Flandre se donne le calme et le bien-être. Le partage à la belge !
    PS : vers le Ring, les avions passent sur des écoles comme St John’s par exemple. C’est donc pure imbécilité !

  • Le problème aussi c’est que Braine et Waterloo ne sont pas défendues au niveau fédéral. D’autres communes du brabant wallon le sont.
    Surtout elles ont des associations. Comme Grez-Doiceau qui n’a plus les survols vers la 01 ex 02, la Hulpe idem. Mais ce sont des communes qui ont été soutenues par leur collège.
    Quant à dire qu’« Ils ne croient pas non plus à l'efficacité des procédures judiciaires ». Pour des élus c’est très grave de ne pas faire confiance en la justice de Belgique. Ou alors c’est parce qu’ils préfèrent placer de belles statues que de défendre la santé des citoyens ?

  • J'ajoute aussi qu'au contraire de ce que dit notre bourgmestre S. Kubla, il reste la Justice parce que depuis 10 années qu'il s'occupe politiquement de cette sale affaire des insupportables survols vers la piste de la torture 01 ex 02, sur notre communes, cela n'a jamais servi à rien.

  • Je me demande si je ne suis pas un ovni dans le flot des commentaires Personnellement j'ai aussi les avions qui passent au-dessus de ma maison mais cela ne me dérange pas plus qu'une tondeuse à gazon même si je suis dans le jardin
    Ceci étant je n'ai plus pris l'avion depuis plus de dix ans ce qui ne m'empêche pas de penser aux citoyens qui veulent avoir le beurre et l'argent du beurre (accepter les avantages et se révolter contre les conséquences)

  • Finalement, la question à se poser n’est-elle pas celle-ci ? En vertu de quelle valeur démocratique ou égalitaire, notre commune ou une partie de notre commune doit-elle accepter les nuisances aériennes de l’aéroport de Flandre Zaventem ?

    Y aurait-il des gens de notre commune qui seraient maudits et bon à être persécutés et uniquement par la volonté de la politique de Flazndre qui veut la tranquillité chez elle (voir plan Anciaux depuis 10 années).

    Si comme l’explique notre bourgmestre, la seule solution est politique, alors elle ne peut être que la régionalisation des nuisances aériennes ! Tout se régionalise. Celle-ci serait enfin en notre faveur !

  • Monsieur Segers. Cela ne vous dérangeait de ne plus avoir les survols au-dessus de Waterloo ?

  • Une explication pour les tondeuses à gazon.
    Il y a interdiction de les utiliser après 21 heures et les dimanches.
    Pour les survols des atterrissages des avions vers la piste de la torture 01 ex 02, il n'y a pas d'interdiction ni de nuit ni des dimanches.
    Facile à comprendre.
    Si un avion arrive avant la fermeture de l’aéroport il ne peut pas tourner en rond en attendant son ouverture à 6 ou 7 heures !
    Pour les décollages on peut interdire mais pour eux seulement.

  • Voilà près de 10 ans que je me bat contre le survol par vent de N NE.L'usage de la piste 01/02 est une mesure inventée par des politiciens, les pilotes le disent, il n'a aucune base scientifique. Nulle part dans le monde, on ne change de piste pour ces motifs : la plupart des aéroports n'ont que des pistes parallèles.Dans notre cas, 80% des survols de Waterloo le sont au-dessus de Joli Bois, afin de "s'aligner" sur le Ring. Certains jours, les avions se suivent à moins de quarante secondes ! Pas question de BBQ ou de conversation sur la terrasse.Et pourtant, nous versons d'opulents précomptes et taxes sur la propriété ! Il ne faut pas modifier les routes, il faut INTERDIRE les survols.L'aérodrome est en Flandre, que les habitants de Flandre gardent leurs nuisances comme ils en gardent les bénéfices.

  • a vous tous ,vous prenez surement jamais l avion

  • M. ou Mme glimeganck, il est inutile de culpabiliser ceux qui prennent l’avion. Cette affaire n’est qu’une sordide affaire politique. Que les avions décollent et atterrissent à Zaventem c’est très bien. Le problème c’est la gestion de ces mouvements par Belgocontrol.

    Vous ignorez peut-être que les survols en approchent de la piste 01 ex 02 qui nous font tant souffrir, ne sont pas basés sur les règles de l’aéronautique mais uniquement sur des décisions politiciennes.

    Nous souffrons du plan dit Anciaux. Mais avant cela il y a eu d’autres plans. En voici un résumé : Il y a plus de 25 années, Jos Chabert, bourgmestre de Meise, commune flamande sous les routes historiques de l’aéroport de Zaventem, a décidé qu’il voulait avoir des fins de semaine tranquille. Lui le premier a donc exigé la fameuse route Chabert qui fait décoller les avions qui traversent tout Bruxelles.

    Je raccourcis.

    Bert Anciaux, pro flamand, à un haras sous les routes historiques pour les atterrissages en approchent de la piste 25. Mais son haras n'est pas la seule raison. Voir plus bas.

    Il a donc exigé et obtenu en accord avec nos élus, de diminuer les nœuds par vent arrière sur la piste principale 25. Ce qui a fait diminuer drastiquement le nombre de survols vers cette piste. Selon la règle stricte de sécurité de l’aéronautique, c’est donc cette même piste mais prise en sens inverse qui doit alors être utilisée pour atterrir par vent de face. Il s’agit de la 07.

    Cependant à cause de Jos Chabert, les avions repassaient en rase-motte sur tout Bruxelles qui n’en voulait pas et a exigé et obtenu d’utiliser la piste secondaire de l’aéroport, la 02 aujourd’hui 01. Piste orientée Nord/Sud, plus courte, en pente et risque supplémentaire, croisant les deux pistes principales 07/25.

    Plusieurs terrains sous les survols en approche de la 25 étaient non constructibles justement à cause des insupportables nuisances dont nous souffrons aujourd’hui. Ces terrains étaient fédéraux et ils ont été vendus à la Flandre pour une bouchée de pain. Maintenant ils valent leur pesant d’or et les promoteurs se frottent les mains. Nos terrains seront bientôt dévalués si la politique de change pas. Nous souffrons donc aussi pour la prospérité de la Flandre.

    La question que nous nous posons est celle-ci. Nos élus ont été d’accord pour l’utilisation de la 02 aujourd’hui 01. Ont-ils pensé que les nuisances étaient plus supportables pour nous ?

    Une solution. Il faut exiger un ILS (appareil d’aide aux atterrissages par mauvais temps) sur la 07. Mais Bruxelles n’en veut pas puisque les atterrissages repasseraient sur cette ville et que la Flandre non plus n’en veut pas. Il est à préciser qu’il y a un ILS sur la 01. Il est de piètre qualité. Cependant cela n’a pas d’importance puisque cette maudite piste est utilisée principalement par beau temps. Il n’est donc pas nécessaire. Mais il sert politiquement à ne pas faire retourner les avions en Flandre.

    Sous les pistes historiques des 07/25, les gens avaient le choix d’habiter. Ils payaient moins cher leur habitation et leurs impôts. Nous n’avons jamais eu le choix et nous payons…

    Nous cherchons des personnes de Waterloo et de Braine l’Alleud pour écrire une lettre collective à envoyer aux bourgmestres. S’il y en a parmi vous, elles seraient les bienvenues.

  • Les procès ne servent à rien parce que l'état ne les respecte pas. Essayez, vous simple citoyen, de ne pas les respecter !!!
    Des associations ont gagnées plus d'une vingtaine de décisions de justice en faveur des survolés de la 01 ex 02. Cette piste continue à être utilisée politiquement. Pas suivant les règles de l’aéronautique.
    Mais l'état trouve toujours les moyens d'aller en appel. Pour une virgule ou autre carabistouille.
    Je reconnais que parfois je doute que nous soyons encore dans un pays démocratique. La justice est devenue inaccessible pour beaucoup et même par pro deo.
    L’état, lui, a une manne sans fond puisque qu’il puise dans les caisses de la collectivité.
    Les associations ont besoin d’argent et là les caisses sont souvent vides.
    C’est comme ça que nous continuerons à subir les insupportables survols vers la pite 01 ex 02.
    Dire que même notre bourgmestre prétend que cette piste doit servir par vent d’Est alors que cette piste est orientée Nord/Sud et que les avions par mesure de sécurité doivent atterrir par vent de face.

  • Depuis hier, le jeudi 29-05-14, les survols sur notre commune ont repris de plus belle. Ceci sans aucune autre raison que politique. Pour rappel, les avions qui nous survolent en approche de la piste 01 ex 02 de Zaventem ne peuvent le faire suivant les règles de l'aéronautique qu'uniquement par vent fort du Nord. Comme chacun peut le constater, ce n'est pas le cas !

  • Merci Marie-Claire Bero, pour toutes ces infos. Je viens de quitter watermael-boitsfort pour venir vivre une vie plus "tranquille" et profiter d'un jardin après 10 ans.. Suffit de dire que je suis choquée par les avions et que j'aurai du me renseigner plus tôt que c'est bien pire ici. Hier soir a midnuit ainsi qu'à 3.30 du matin, il y avait des avions. Mon jardin est une piste d'atterrissage. Je suis déprimée et vu que le bourgmestre "s'en occupe" depuis des années, il me semble qu'il n'a pas trop envie de faire un effort supplémentaire pour régler le problème. Heureusement je n'ai pas acheté cette maison - on démangera dans un an si c'est comme ça. Je comprends que certains n'y font plus attention aux nuisances. Mais ici c'est carrément impossible de ne pas faire attention puisque j'entends presque pas mon propre chien aboyer quand un avion passe. Il faut mettre encore de la pression sur les politiciens. Pas Question - non au plan Wathelet s'organise bien a Bruxelles et font le possible pour faire bouger les choses. Il ne faut pas céder a cette situation et laisser continuer la torture sonore.

  • Vous avez raison Karen de vouloir déménager de cette commune (comme celle de Braine l'Alleud) qui est devenue la poubelle de l’aéroport de Flandre et particulièrement lorsqu’il fait beau temps.

    Malheureusement beaucoup comme ma famille, y ont achetés leur maison. Nous nous sentons prisonniers sous cette torture. N’oublions pas que l’on torturait les prisonniers de Guantanamo avec le bruit des moteurs des avions. Il s’agit donc d’un traitement inhumain qu'on nous impose et contre lequel il semble évident que nos élus ne se donnent pas la peine de nous en débarrasser.

    Après plus de dix années de lutte, cette torture semble en passe de devenir la norme.

    Je veux aussi faire remarquer que le plan Anciaux qui nous fait souffrir est toujours « provisoire ». Cependant, tous, nous connaissons le provisoire politique. Il dure et dure !

    Nous sommes en démocratie et nous n’avons pour seule défense que nos élus. Que faire alors qu’ils ont donné leur accord pour les survols que nous subissons ?

    L’avenir est la 6ème réforme de l’état. Le presque tout aux régions. Nos politiciens ne veulent pas débattre d’autres affaires communautaires. Or ce que nous subissons est du communautaire. Cela ne nous laisse pas beaucoup d’espoir.

  • Stop aux nuisances des avions

  • MARRE MARRE MARRE du survol des avions au dessus de Waterloo du MATIN tôt jusqu'au SOIR tard depuis des jours en ce mois de septembre 2014 ! Que de promesses non tenues par nos politiciens ou est-ce de l'impuissance non avouée ? Un peu facile de tout renvoyer vers une pétition plutôt que de gérer le problème une fois pour toutes. Entre-temps le supplice continue de plus belle pour le Brabant wallon ...

Les commentaires sont fermés.