Un monument de Waterloo a disparu !

Mons, Bruxelles, Braine-l'Alleud et, depuis 1972, Waterloo : partout où il est passé, il a laissé des traces car il y mettait de la vie 

Jules Buisseret 8549253138_61d0ff4f38_o.jpg

Et celle-ci ne se limitait pas à son métier de plombier indépendant qu'il a exervé pendant 45 ans. Il avait mille autres occupations : homme politique, sportif, supporter et partie prenante, avec sa femme et son fils, à toutes les fêtes associatives de Waterloo..

Né le 31 janvier 1933 à Mons, Jules Buisseret a quitté cette terre waterlootoise où on le voyait partout le 25 mai 2014 à l'âge de 81 ans. Sur le plan politique, il a été élu sur la liste du FDF à la ville de Bruxelles. Plus tard, il réunissait chez lui les membres du Rassemblement wallon de Waterloo, dont un certain... Serge Kubla.

Jules Buisseret 8552061442_8809b5e802_o.jpg

Jules Buisseret

"La coupette"

En sport, il a pratiqué le ping-pong pendant 25 ans au club de Braine-l'Alleud. Surnommé la coupette, il a plusieurs fois été classé dans le top 10 en première provinciale. Puis est venu le temps du tennis sur les terrains du centre et du Waterloo Tennis.

Avec l'âge, Jules a choisi de remplacer les balles par les boules : devenu membre du Pachy Pétanque Club, il s'inscrivait dans les compétitions pour vétérans. Ses résultats obtenus dans différents sports lui ont valu les mérites sportifs de Braine-l'Alleud et de Waterloo.

L'Espérance et le Pachy

Pachy 487845.jpg

Parallèlement, Jules Buisseret a été un fidèle et fervent supporter du club de football Espérance Chenois où jouait son fils Pierre. Déjà considérés comme des piliers de l'Espérance Chenois, Jules et Pierre le sont aussi devenus au Pachy Pétanque Club quand ils ont changé de sport. 

 Pierre Buisseret 202517_4487975565499_540018985_o.jpg

Pierre Buisseret, fils de Jules

Pris entre ses multiples activités, Jules Buisseret a été la vedette d'un jour sur RTL il y a quelques années. La chaîne lui a remis, assez logiquement, le prix de l'homme... qui a le plus de désordre ! Comme nombre de bons vivants, Jules était également très humain. Il transportait par exemple les personnes âgées aux spectacles et fêtes organisés à Waterloo. Il adorait aussi sa petite-fille Ariane.

Adieu

Votre serviteur avait rencontré - trop brièvement - Jules Buisseret à une ou deux reprises. C'était son fils Pierre qui nous avait présentés. Pour la petite histoire, nous avons connu Pierre au milieu des années quatre-vingt lors de notre service militaire au 1er régiment d'artillerie à Bastogne. Le monde est petit mais le monument disparu était grand. Nous adressons nos sincères condoléances à Pierre et à sa famille. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

Merci à Patrick Williot pour les photos de Jules

0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.