Dramatiquement décédé dans un accident de voiture, qui était Frédéric, le patron du Ballodrome ?

Lundi passé, un commerçant de Joli-Bois nous apprenait la mort de Frédéric Bonnet dans un accident de voiture la nuit précédente 

DSC_0237a.jpg

Au milieu de l'année 2013, Fred avait repris Le Ballodrome tenu jusqu'alors par Christian Dassy, dit Le Petit. Ce dernier, né en 1947 d'un père enseignant à Kisangani, a passé son enfance au Congo jusqu'à l'âge de 14 ans.

Le Petit bourlingueur

Après des études de coiffure à Bruxelles, Christian Dassy a pratiqué son métier à Knokke et Nivelles. Il a aussi travaillé dans la restauration dans l'îlot sacré à Bruxelles. En 1991, il a repris Le Ballodrome sur la place de Joli-Bois tout en coiffant à l'arrière du café, dans la salle où sera installé un peu plus tard le kicker. 

DSC_0230a.jpg

Christian Dassy

DSC_0241a.jpg

La clientèle du bistrot, familiale et locale, compte des jeunes et des plus âgés généralement intéressés par les sports retransmis à la télévision suspendue au fond du café. Mais en 2013, Christian a décidé qu'il était temps de penser à lui. Il voulait se reposer, voyager en camping car en Espagne, au Portugal et en Italie tout en continuant à écrire sur la vie et les gens.

He had a dream

De son côté, Frédéric Bonnet, de Marbais, travaille depuis 15 ans dans l'horeca. notamment dans le café-bar Le Malcolm à Nivelles. Mais Fred a un projet : posséder son propre établissement. 

DSC_0228a.jpg

Frédéric et Christian, nouveau et ancien patron du Ballo

En 2013, Christian et Fred trouvent un accord qui permet au dernier de concrétiser son rêve à 36 ans. "Je pense qu'il est préférable de faire dans la continuité, nous disait-il à l'époque. C'est pourquoi je garde le nom et la décoration du Ballodrome ainsi que les bières servies à la pompe." Pari gagné. Le courant est bien passé avec les clients existants et de nouveaux ont découvert l'endroit.

Motard passionné

Frédéric Bonnet avait une passion qui lui a brisé quelques os : la moto. Il en possédait sept : une Honda Dax de 1976 "sans pièce pirate" et plusieurs Ducati : une Cucciolo de 1948 (premier modèle de la marque), une 175 TS de 1964, une 350 GTV de 1979 et une Condor A350 (moteur Ducati) de 1978 de l'armée suisse.

Un type bien

Pour se déplacer, il enfourchait une Ducati 999 Monster S4Rs ou une Harley-Davidson Forty-Eight. Mais c'est au volant d'un véhicule à quatre roue que Fred, âgé de 38 ans et papa de deux enfants, a perdu la vie. De l'avis général, c'était un type bien, un gars sympa qu'on regrettera. 

DSC_3808a.jpg

Porte close et fenêtres occultées, Le Ballo est orphelin de son patron dont les obsèques auront lieu le lundi 22 décembre à 10h30 dans l'église de Marbais. Repose en paix, Frédéric. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo 

DSC_3956a.jpg

5 commentaires Catégories : Dans les quartiers, WIP - Waterloo's Important Persons Imprimer

Commentaires

  • oui c était un brave type, très sympa et rigolo
    Moralité de l histoire boire ou conduire il aurait du choisir...
    RIP mon ami.

  • Avant de parler il faut se renseigner ! Il n'avait pas bu mais a fait un malaise cardiaque au volant ! A bon entendeur !!

  • je confirme vraiment un type bien

  • exactement il n'avait pas bus et as bien eu un malaise ...

  • je n'ai pas eu vraiment l'occasion de le connaitre Fred, deux ou trois fois en allant à Waterloo Copy quand le travail prenait du temps,je l'ai toujours vu sobre,souriant et sympathique. Un jeune qui meure trop tôt, c'est toujours un drame.Qui est-on pour juger? Espérons que ce "bistrot typique" de Jolibois retrouve un jeune patron de cette qualité.

Les commentaires sont fermés.