Les Waterlootois éliminés - la tête haute - en 1/4 de finale de la coupe !

Grosse ambiance dimanche dans le hall omnisports de Waterloo pour un des matches les plus prestigieux du WASH cette saison 

DSC_3895a.jpg

Après avoir réussi l'exploit d'éliminer deux équipes de D1 en coupe de Belgique, les Verts recevait un ténor encore supérieur : l'Achilles Bocholt, 6e en BENE-League de handball. Celle-ci réunit la crème des clubs belges et hollandais. Trois divisions séparent les deux équipes !

 DSC_3893a.jpg

Les supporters sont venus nombreux au rendez-vous puiqu'ils étaient 170 sur les banquettes à faire entendre voix et trompettes, y compris, c'est à souligner, dans les moments difficiles de leurs favoris.

Eviter 20 buts d'écart

Avant le match, des membres du staff du WASH nous confiaient qu'ils craignaient de perdre avec 20 buts d'écart face à ces costauds Limbourgeois "dont le plus petit a la taille de notre plus grand joueur." 

DSC_3901a.jpg

Motivés et concentrés, les Waterlootois ont très bien entamé le match, faisant jeu égal avec les "monstres" flamands. Même s'ils se sont fait remonter alors qu'ils menaient 3-1, les locaux sont parvenus à rester collés aux basques de leur adversaire jusqu'à la 16' (6-8).

Le banc étoffé de Bocholt

Devos y a contribué par deux tout gros arrêts tandis que Quinet, pourtant amoindri, enflammait le public en marquant deux buts improbables en une minute. La rotation élevée des joueurs de Bocholt (leurs réservistes étaient trois fois plus nombreux que ceux du WASH) et la fatigue des Verts ont cependant permis aux visiteurs de mener 12-20 à la mi-temps. 

DSC_3916a.jpg

Rythme inhabituel

Les handballeurs du WASH ont entamé la 2e période avec détermination puisqu'en 10', ils ont fait 15-22, 16-22 et 17-22 en 10'. Mais les mêmes causes ont produit les mêmes effets : le souffle et les jambes des Waterlootois ont été quelque peu coupés par le tempo élevé du match, rendant leur retour en défense plus lent. 

DSC_3918a.jpg

DSC_3924a.jpg

Grâce à son expérience et à son physique, l'Achilles Bocholt a alors pris le dessus définitivement, l'emportant par 23-37 sous les applaudissements nourris des supporters locaux ravis à juste titre de la belle prestation de leur équipe. 

DSC_3932a.jpg

Résultat convenable

DSC_3946a.jpgAprès la partie, le président du Waterloo Ambiorix Sport Handball, Bruno Adam, déclairait : "Notre résultat est convenable face à une équipe qui joue trois divisions au-dessus de nous. Il faut aussi savoir que les handballeurs de Bocholt sont des (semi) pros qui sont payés. Trois d'entre eux jouent d'ailleurs en équipe nationale."

Avant le 1/4 de finale, Didier Vanderzypen, coach des Waterlootois, leur a dit qu'ils devaient "prendre du plaisir et jouer sans pression durant ce match de gala." Comme ses poulains, il s'est montré content du match et estime "qu'ils ont le niveau pour jouer à l'échelon supérieur." 

DSC_3941a.jpg

Pas de regret devant plus fort que soi

Il continue : "Bocholt a gagné grâce au gabarit et au physique de ses joueurs qui suivent quatre à cinq entraînements par semaine. Ils sont dès lors plus forts dans les contacts et la vitesse d'exécution." Pas de regrets donc. D'ailleurs, personne n'avait l'air déçu à la buvette du "chaudron". Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

0 commentaire Catégories : Evénements, Sport Imprimer

Les commentaires sont fermés.