Foot : les trois entraîneurs du Racing Waterloo limogés !

Malgré une belle 3e place à ce stade de la compétition en Promotion, ça sentait le roussi depuis quelques semaines au Royal Racing Club de Waterloo 

DSC_4206a.jpg

Il apparaissait en effet que l'entraîneur Peter Mommaert ne faisait plus (du tout) l'unanimité parmi les joueurs et qu'il devenait de plus en plus isolé. Les joueurs ne prenaient plus de plaisir aux entraînements et les résultats étaient en dents de scie.

Charrette

Le président Pierre Pirotte l'avait annoncé : il allait prendre des décisions importantes. Après plusieurs réunions internes, il les a rendues publiques ce jeudi soir. Constatant que la communication et le dialogue avaient disparu entre l'entraîneur et les joueurs, entre l'entraîneur et le directeur technique et entre les trois entraîneurs eux-mêmes, Pierre Pirotte a procédé au licenciement collectif des T1, T2 et T3.

Now or never !

"C'était maintenant ou jamais qu'il fallait changer quelque chose, affirme le patron du club, car janvier et février sont des mois décisifs dans une saison." Il s'empresse d'ajouter : "Peter Mommaert est un bon entraîneur, très professionnel. Il a accompli un travail de qualité ces derniers mois mais, dans une équipe de football, il est plus facile de se séparer du staff que de renvoyer cinq ou six joueurs." 

DSC_4216a.jpg

Le président et le délégué de l'équipe

"Cette décision ne signifie pas que l'entraîneur est en tort et que les joueurs ont raison, poursuit Pirotte. D'ailleurs, j'attends de ces derniers une réaction immédiate car ils ont leur part de responsabilité dans la situation. Désormais, je ne tolérerai aucun écart des joueurs. Il n'y aura pas de pardon !"

Interim par un joueur-entraîneur

Deuxième décision du club : en attendant un nouvel entraîneur, c'est la capitaine et défenseur Mathieu Biot qui fera fonction de joueur-entraîneur. Il sera appuyé par Norbert Berdayes et Pascal Leguillier, coordinateurs de l'école des jeunes et entraîneurs des réserves nationales du club. 

DSC_4217a.jpg

Mathieu Biot et Pierre Pirotte

Agé de 33 ans, Biot est chargé de rassembler et de remobiliser les joueurs de l'équipe première en vue d'atteindre l'objectif du Racing cette saison : le tour final de la Promotion B. "Je ne vais bien sûr pas apprendre à jouer à mes coéquipiers, explique l'entraîneur intérimaire. Je veux leur donner la mentalité qui permet de gagner des matches."

Recherche de co-investisseurs et de sponsors

Troisième point important évoqué par Pierre Pirotte : son avenir au sein du RRCW. Depuis son arrivée il y a trois ans, il a et s'est investi beaucoup dans le club. "Du passé, on a hérité d'une dette de 42 000 euros et d'un redressement fiscal de 15 000 euros. Il y a encore 8000 euros de TVA à payer prochainement. Je ne peux plus assumer tout tout seul.

Pierre Pirotte cherche donc des co-investisseurs et des sponsors. Des collaborations avec d'autres clubs sont aussi envisagées, voire une fusion (suivez notre regard...). "Waterloo peut jouer dans la cour des grands mais il faut que ça suive, s'exclame-t-il. Les soupers du club ne mobilisent pas, la buvette ne marche pas assez et le public n'est pas assez nombreux. Ce week-end, un tas de terre a été déposé devant l'allée menant au terrain. Dernière péripétie en date : plainte a été déposée par des riverains à cause de l'annonce des équipes en début de match ! Waterloo est-elle une ville de foot ?"

Mobilisation générale !

Conclusion du président : s'il ne trouve pas des investisseurs avant fin mars, il pourrait envisager de vendre le matricule du club en Promotion et en racheter un autre en Provinciale 2. Est-ce vraiment là la place l'équipe de foot de Waterloo, une commune dont plusieurs clubs d'autres disciplines performent à haut niveau ? Joueurs, investisseurs, sponsors et supporters, bougez ! Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

Les entraîneurs et co-investisseurs intéressés par le RRCW peuvent s'adresser à Pierre Pirotte : pierre@rrcw.be

2 commentaires Catégories : Sport Imprimer

Commentaires

  • croyez-vous q' une fusion avec le C.S. BRAINOIS arrangerait les choses au niveau finances et spectateurs. Voir 2 matches à WATERLOO revient à 14 euros soit le prix payé pour regarder plusieurs rencontres par mois de jupiler league (soit disant de haut niveau) à la tv et au chaud.Le problème est et a toujours été que le foot à Waterloo n'intéresse que peu de monde.C'est bien dommage .

  • 2 fois secrétaire la première fois 300.000 FB de dette payées après 3 saisons soit 100.000/an, la seconde fois avec nouveau Marc successeur du célèbre André Pensis avec 3.00.000 de dettes. A l'époque il y avait la majorité des joueurs de Waterloo et des familles de Waterlootois chaque dimanche. A l'arrivée de mr Pirotte je n'ai jamais été présenté et il ne m'a jamais salué, alors pourquoi se plaindre maintenant l'esprit "famille" est mort et les joueurs aussi talentueux qu'il est possible n'attirent pas un supporter, dommage mais c'est comme cela. Courage président j'espère faire votre connaissance un jour.
    roger mardaga

Les commentaires sont fermés.