Waterloo 2015 : le plan de mobilité résumé dans un diaporama !

Attendu avec impatience par les habitants et les visiteurs concernés par le bicentenaire de la bataille de Waterloo, le plan de mobilité a été rendu public ce mercredi matin 

DSC_5966A.jpg

Au cours de la conférence de presse, plusieurs personnalités se sont réparties, selon leur compétence, la présentation des dispositions prises pour gérer la problématique de la mobilité des 200 000 visiteurs qui se déplaceront aux alentours du champ de bataille entre le jeudi 18 et le dimanche 21 juin 2015.

En présence de la ministre de la mobilité 

DSC_5965a.jpg

Se sont succédés devant les journalistes : Vincent Scourneau, bourgmestre de Braine-l'Alleud et administrateur délégué de l'ASBL Bataille de Waterloo 1815, Jacqueline Galant, ministre fédérale de la mobilité, Philippe Matthis, président du TEC Brabant wallon, deux représentants des polices fédérale et locale et un porte-parole de la SNCB.

Le chef d'orchestre était Patrick Parmentier, managing director de VO Communication et producteur délégué de Waterloo 2015, qui, soit dit en passant,  a trouvé le temps, parmi toutes ses activités, de publier un livre : La chambre sourde.

DSC_5972a.jpg

Patrick Parmentier, administrateur délégué de VO Communication

Dans la salle avaient pris place entre autres Florence Reuter et Laurence Rotthier, bourgmestres de Waterloo et de Lasne ainsi que Nathalie du Parc, présidente de l'intercommunale Bataille de Waterloo 1815. Etienne Claude, directeur de l'ASBL Bataille de Waterloo 1815, était également présent avec sa collaboratrice Laurence Nélis. 

DSC_5969a.jpg

Le diaporama du plan

Pour prendre connaissance des mesures prises par les organisateurs, la police et les sociétés de transports en commun, voici le slide show présenté ce mercredi matin dans l'académie de musique superbement rénovée de Braine-l'Alleud :

Cliquez sur l'icône en bas à droite de l'image puis sur Démarrer le diaporama

En résumé, les points forts du plan de mobilité pour ceux qui se rendront aux manifestations du bicentenaire de la bataille de Waterloo sont limpides :

  • Pas de ticket d'entrée ? Ne venez pas !
  • Evitez absolument la voiture !
  • Utilisez les modes de déplacement doux (marche, vélo) et les offres de transport normales ou spéciales de la SNCB et du TEC !

Pour ceux qui viendraient quand même en voiture, 17 parkings sont prévus autour du site mais ils ne seront pas révélés. La police orientera au moment même les automobilistes vers les parkings selon les nécessités. 

DSC_5967a.jpg

Napoléon a dit...

Comme d'habitude, certains trouveront certainement l'une ou l'autre lacune dans ce plan de mobilité mais on peut vous dire qu'il a demandé un travail considérable de coordination à tous les intervenants cités plus haut et à leurs collaborateurs. Ça, c'est dit !

Pour appuyer et valider le plan de mobilité présenté, la ministre fédérale Jacqueline Galant a paraphrasé Napoléon Bonaparte : "Dire que ce n'est pas possible, cela n'est pas français !" Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

5 commentaires Catégories : Bataille de Waterloo, Loisirs et temps libre Imprimer

Commentaires

  • cette '´foire'´ autour du bi-centenaire est indigne d'une commémoration envers tous ceux qui ont souffert au péril de leur vie sur ce champs de bataille, un cirque, une honte, une machine à ´FRIC'´ sans se préoccuper des riverains qui au quotidien sont pris en otages bloqués sur la seule voie d'accès, la N5, depuis plus de 2 ans par les enménagements démesurées à la butte du Lion sans aucun contournement routier digne d'une vraie politique publique consciente et responsable du peuple, honte à vous!

  • Absolument d'accord avec votre analyse !

  • Très beau résumé M. Eeckhout.

    A partager!

  • Bonjour, Et depuis la gare de Waterloo, y aura t'il des bus ?
    Merci

  • M. Eeckhout
    Comme tous contestataires "Gauchistes et autres extrémistes" d'événements mémorables et hors du commun; vos critiques stériles, improductives et sans solution de rechange sont l'apanage de bobos qui gênés durant 3 jours n'ont justement pas le respect de l'aspect commémoratif en regard de la souffrance des gens de l'époque.
    Votre confort individuel perturbé réduit votre envie de partage avec 200.000 personnes de 60 nationalités différentes.
    Le coût bien sur est le leitmotiv de toute contestation, pensez-vous aux commerces locaux, aux retombées économiques et à l'image internationale de la région? Non, Juste un regard sur votre nombril peut-être?
    AMAMAS. S

Les commentaires sont fermés.