Dernier QG de Napoléon : enfin une scénographie contemporaine et attractive ! (+ album photo)

Tant l'extérieur que l'intérieur de l'ancien et poussiéreux musée du Caillou ont été sérieusement rénovés en moins d'un an 

DSC_6227.JPG

La ferme où Napoléon passa la nuit du 17 au 18 juin 1815 en avait bien besoin pour relancer sa fréquentation en baisse constante depuis plusieurs années. L'objectif est maintenant de tripler le nombre de visiteurs, notamment en s'adressant proactivement aux écoles.

Depuis 2012, ce dossier a été mené tambour battant par le député provincial du Brabant wallon Tanguy Stuckens et la directrice du musée Nancy Schroeders. Pour rappel, les façades ont été repeintes, les chassis et volets remplacés et le mur d'enceinte reconstruit à l'identique pour un budget de 400 000 euros dont 240 000 ont été subventionnés par la Wallonie. 

DSC_6161.JPG

Une refonte muséale

Mais le plus innovant, c'est la révision en profondeur indispensable de la scénographie du bâtiment. Pour un budget de 550 000 euros, à peu près tout a été repensé et refait dans les pièces du rez-de-chaussée : aménagements intérieurs, menuiserie, mobilier, graphisme, audioguide sous la forme d'une mini tablette, activités pédagogiques et ludiques et accessibilité aux personnes souffrant d'un handicap. 

DSC_6177.JPGDSC_6169.JPG

Lors de l'inauguration officielle du Dernier QG de Napoléon jeudi soir, l'échevine du tourisme et de l'enseignement de Genappe, Stéphanie Bury, a remercié "la province pour avoir initié et réalisé cette rénovation réussie. Nous sommes très fiers que ce musée soit sur Genappe. Il deviendra un modèle du genre pour les passionnés et les élèves."

Après les orages, le soleil

Le Waterlootois Tanguy Stuckens a ensuite pris la parole devant les nombreux invités dont le ministre André Flahaut, des ambassadeurs et des élus de Waterloo, Braine-l'Alleud, Genappe et Lasne: "Si le soleil est là aujourd'hui, a-t-il lancé, nous avons aussi connu depuis deux ans quelques passages orageux, une nébulosité variable comme on dit en Belgique. Jusqu'à midi, ce lieu ressemblait davantage à une ruche qu'à un musée."  

DSC_6201.JPG

  L'échevin Waterlootois Yves Vander Cruysen et le ministre de la FWB André Flahaut 

DSC_6241.JPG

Une directrice zen mais efficace

Après avoir remercié les intervenants dont le collège et l'administration provinciales, l'agence Interiors, la Société belge d'études napoléoniennes et la directrice du DQGN, Nancy Schroeders, "qui aura porté ce chantier à bout de bras avec sa zénitude légendaire", le député provincial a déclaré que l'opération avait été "un chantier d'idées" et que la visite du musée aujourd'hui est "émouvante, prenante, éclairante, une belle aventure humaine"

DSC_6222.JPG

Nancy Schroeders et Tanguy Stuckens

Grâce aux choix des responsables de la province du Brabant wallon, le Dernier Quartier Général de Napoléon, dépoussiéré, entre - enfin - dans le 21e siècle. Son contenu épuré mais intéressant, pédagogique mais ludique ramène le visiteur vers les heures avant la bataille de Waterloo.

Pour les juniors et les seniors 

DSC_6189.JPG

Ce nouveau look moderne devrait donner une nouvelle vie au musée attirant un public rajeuni sans pour autant décevoir les visiteurs plus âgés car le bâtiment, sa cour et son verger ont conservé leur authenticité et leur âme. Question subsidiaire : devant cette réussite, faut-il abolir le niveau institutionnel des provinces comme proposé par certains ? Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

L'album photo complet de l'inauguration officielle se trouve dans la colonne de droite de la page

0 commentaire Catégories : Bataille de Waterloo, Loisirs et temps libre Imprimer

Les commentaires sont fermés.