Des éoliennes vont-elles donner le tournis au Lion de Waterloo ?

La société Aspiravi revient à la charge avec un projet de deux éoliennes au lieu de six, non loin du champ de bataille de Waterloo

Après avoir présenté en 2013 un projet de six éoliennes près de l'échangeur E19/R0 à Ophain (Braine-l'Alleud), Aspiravi a déposé il y a quelques semaines une demande de permis unique portant sur l'implantation et l'exploitation d'un parc de deux éoliennes hautes de 150 mètres dont la plus proche est située à environ cinq-six kilomètres de la butte du Lion.

Eoliennes Ophain 1Capture.JPGEoliennes Ophain 2Capture.JPG

Cliquez sur les images pour les agrandir

Impacts défavorables

Depuis 2013, les opposants aux éoliennes se sont structurés autour du blog Eoliennes industrielles à Ophain ou préservation du caractère champêtre de notre village ? Pour appuyer leur (op)position, ils mettent en avant des impacts sur la santé et le patrimoine et des aspects financiers et énergétiques, outre le fait que le projet n'est pas conforme à la destination du plan de secteur qui prévoit une zone agricole là où seraient construits les deux moulins à vent.

Enquête publique jusqu'au mercredi 18 novembre à 11h00 !

Obligatoire, une enquête publique se déroule depuis le 19 octobre jusqu'au mercredi 18 novembre 2015 à 11h00 dans les communes concernées. A Waterloo, entre ces deux dates, le dossier peut être consulté au service urbanisme de l'administration communale chaque jour ouvrable de 8h00 à 11h30 et le samedi 14 novembre d 9h00 à 12h00.

Des explications techniques peuvent aussi être obtenues auprès : 

  • du demandeur : la SA Aspiravi (Harelbeke, tél. 056 70 27 36)
  • du service urbanisme de la commune de Waterloo (tél. 02 352 99 11)
  • du fonctionnaire technique du département des permis et autorisations de Wallonie (Charleroi, tél. 071 65 47 60)
  • du fonctionnaire délégué de l'aménagement du territoire, du logement, du patrimoine et de l'énergie de Wallonie (Wavre, tél. 010 23 12 11)

Les habitants de Waterloo qui se sentent concernés peuvent émettre leurs observations écrites ou orales auprès de leur administration communale jusqu'au 18 novembre à 11h00 au plus tard.

Lettre-type pour protéger le site de la bataille de Waterloo

Pour les Waterlootois opposés aux éoliennes (les habitants des autres communes doivent seulement remplacer l'adresse de la maison communale de Waterloo par la leur) pour des raisons de protection du paysage du champ de bataille de Waterloo et de la vue depuis le sommet de la butte du Lion, le blog Eoliennes industrielles à Ophain ou préservation du caractère champêtre de notre village ? propose une lettre-type qu'ils peuvent copier-coller :

 

Cliquez sur l'icône en bas à droite de la lettre-type

Ne pas oublier de dater la lettre et d'y indiquer vos prénom, nom et adresse avant de l'envoyer ou de la déposer à la maison communale ! Advienne que pourra... Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

6 commentaires Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Bien sûr, tout nouveau projet mérite d'être sérieusement analysé et on peut comprendre la réaction de certains face à l'installation de deux éoliennes de 150 m de hauteur. Déjà, à une autre époque, les moulins à vent aux Pays-Bas n'étaient pas les bienvenus et les peintres de l'époque se gardaient bien de les représenter sur leurs tableaux (aujourd'hui, c'est l'inverse: un tableau avec moulin à vent a une plus grande valeur marchande !).

    En ce qui concerne le champ de la bataille de Waterloo, ces éoliennes se trouvent à 5 km du site. Or l'important (dans ce cas particulier) est l'angle sous lequel ces éoliennes seront vues à partir du site: 150 m sur 5 km est équivalent à 50 m sur 1,66 km. Il faudrait alors faire une comparaison avec les antennes GSM déjà installées autour du champ de bataille..

    La question primordiale est de savoir si une telle source d'énergie alternative est viable en Wallonie. La puissance disponible sur une éolienne - tous autres paramètres étant les mêmes - est proportionnelle à la 3ème puissance de la vitesse du vent. La vitesse moyenne du vent en Wallonie est 11 km/h alors qu'elle est le double en mer du Nord. Ce qui implique que le rendement énergétique théorique d'une éolienne en mer du Nord est environ huit fois celui de la même éolienne en Wallonie. Là est tout le problème. Evidemment, le changement climatique global pourrait changer la donne ...?

    Comme il fut sout souvent fait par le passé, peut-être serait-il plus intéressant d'installer des "hydroliennes" au sud du pays ?

  • ça devient n'importe quoi, cette opposition aux éoliennes.
    Ici :
    https://www.facebook.com/123847987764768/photos/p.568987996584096/568987996584096/?type=3&theater
    une vue prise à 6 km des éoliennes de Buzet; la réalité c'est ça.
    Par ailleurs, j'ai beaucoup de mal à comprendre cet engouement soudain pour la nature et le patrimoine, quand, dans le même temps, les communes voisines du Champ de Bataille et leurs habitants se sont opposées avec force à l'extension de la zone de classement… ce qui aurait pu préserver sans problème le site !
    Quand au caractère champêtre du village d'Ophain, il ne souffre pas des projets urbanistiques qui commencent à se mettre en place sur la zone ouest de Braine l'Alleud, ni de la transformation du site du Foriest en décharge classe 3 ?
    Allons bon !

  • Scandaleux, ca va enlaidir tout le site !!
    et pourquoi 2 ? ridicule.
    Je mets mon véto total et très bien fait ta lettre Mon Tanguy.
    Je l'envoie de suite.
    Bisous

  • Cher Tanguy,
    Soyons sérieux un peu. !
    Votre premier dessin plaçait une éolienne au pied de la butte. Celui-ci place l'éolienne à environ 250 m de la butte (si l'on respecte l'échelle horizontalement et verticalement). Or, ces deux éoliennes devraient (selon le projet) se trouver à 5200 m de la butte (soit environ 21 fois plus loin). Simple remarque afin de remettre les montres à l'heure et qui ne préjuge en rien de quelque position vis-à-vis de ce nouveau projet !

  • Je ne veux pas rentrer dans la polémique mais je dois faire une constatation qui me dérange Ainsi en Flandre il y a bien plus d'éoliennes qu'en Wallonie où l'opposition quasi systématique est devenu le fil rouge
    Dès lors pourquoi cette frilosité wallonne par rapport à l'implantation d'éoliennes et nos voisins du Nord ne semblent-ils pas regarder plutôt vers l'avenir en acceptant une diversification des énergies Finalement il faut garder raison et s'adapter au changement en respectant le passé et le site du Lion est -il vraiment menacé comme certains veulent le faire croire ?

  • Quelques arguments d'un profane dans ce domaine:

    Indépendamment de l'argument économique (trop difficile à évaluer), la Flandre a deux atouts qui relèvent de la physique (par rapport à la Wallonie):
    - la vitesse moyenne du vent y est pratiquement double (la puissance disponible varie avec le cube de la vitesse du vent !)
    - un vent régulier occasionne moins d'efforts sur les pales: celles-ci doivent se mettre 'en drapeau' lorsqu'il y a des coups de vent (il y a bien sûr des systèmes - coûteux - pour anticiper l'arrivée de tels coups de vents ..). Or, à situation météorologique égale, je pense qu'il y a plus de coups de vent là où il y a du relief (prière de me contredire si ce n'est pas vrai !).
    Joyeux Noël !

Les commentaires sont fermés.