EXCLUSIF : blessée lors du terrible accident de car en Espagne, une étudiante belge témoigne !

Dimanche vers six heures du matin, un autocar transportant 56 personnes a fait une tragique embardée sur l'autoroute à 150 km au sud de Barcelone

Le bilan de l'accident est effroyable : 13 tués et une trentaine de personnes hospitalisées. Provenant de 19 pays différents, les passagers étaient des étudiants inscrit au programme d'échange européen Erasmus à l'université de Barcelone. Ils revenaient de la fête des fallas à Valence. Parmi eux, deux Belges dont une Waterlootoise. Son témoignage nous est parvenu.

Car 1Capture.JPG

Préscilla B. est une Waterlootoise de 23 ans, étudiante en 1ère master à la Solvay Brussels School. Elle se trouvait à bord du car accidenté en Espagne ce dimanche 20 mars.

"Un choc violent nous a réveillés"

Elle raconte : "Il était aux environs six heures du matin et nous revenions d'une visite de Valence. J'étais assise au milieu à droite du car. A bord, les lumières étaient éteintes et tout le monde somnolait ou dormait. Un choc violent nous a réveillés : le car venait de heurter très violemment la glissière de sécurité à droite de l'autoroute. Il est ensuite parti sur la gauche et a traversé le terre-plein central avant d'aller percuter avec force une voiture qui arrivait en sens inverse. A bord, tout le monde criait. Sous l'impact avec la voiture, le car s'est couché sur son flanc gauche et toutes les vitres de ce côté se sont brisées. J'ai été éjectée de mon siège et je suis tombée sur les personnes assises dans la rangée de gauche. Ensuite, c'est la confusion : je ne me souviens plus si je suis sortie du car par mes propres moyens ou si on est venu me chercher. J'avais mal un peu partout et je sentais du sang couler dans mon dos. J'ai repris mes esprits quand je suis arrivée à l'hôpital où, après quelques examens, on m'a rassurée. Je n'ai que quelques coupures dans le dos dues aux éclats de verre."

Car 833968565_B978172887Z_1_20160321102813_000_GFK6EC6V2_2-0.jpg

Débrouillardise incongrue

Tous les passagers de l'autocar accidenté ont été rapidement pris en charge par un représentant de leur ambassade sauf... les deux étudiantes belges. Elles ont dû se débrouiller seules et ont contacté elles-mêmes l'ambassade de Belgique à Madrid pour signaler qu'elles étaient vivantes ! A l'heure actuelle, elles n'ont encore aucune idée des suites de l'accident en ce qui les concerne : les assurances interviendront-elles ? Seront-elles indemnisées ?

Un malheur ne venant jamais seul, on apprend via le groupe Facebook Vivre à Waterloo que la maman de Préscilla, administratrice dudit groupe, avait réservé de longue date un vol sur Ryanair pour rejoindre sa fille ce lundi après-midi.

Grève malvenue

Or, ce matin, elle a reçu un e-mail de la compagnie low cost lui annonçant laconiquement que son vol était annulé. Le perspicace Philippe De Mets, fondateur de Vivre à Waterloo, a découvert que cette annulation était due à la grève des contrôleurs du ciel français. La maman de Préscilla a donc été contrainte d'acheter un autre vol à 264 euros pour retrouver sa fille heureusement indemne. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

0 commentaire Catégories : Faits divers, SCOOP ! Imprimer

Les commentaires sont fermés.