En plus des avions, Waterloo sera désormais survolée par un drone ! (+ photo)

La zone de police de Waterloo va bientôt s'équiper d'un nouvel outil très high-tech : un drone !

Le nouvel engin aidera les policiers dans l'accomplissement de certaines missions : la surveillance de manifestations festives ou sportives, les interventions en cas d'accidents de la route, la chasse aux incivilités, la poursuite de cambrioleurs, la recherche de disparus ou l'appui opérationnel pour des perquisitions.

Les bandits d'aujourd'hui sont des geeks

Michel Vandewalle DSC_1712.jpg"Les malfaiteurs utilisant de plus en plus les nouvelles technologies, nous sommes obligés de les suivre dans cette voie sous peine d'être dépassés et de ne plus être en mesure de les arrêter" explique Michel Vandewalle, le commissaire et chef de corps de la police locale de Waterloo pas, peu fier de son futur joujou.

Fourni avec une télécommande, un chargeur de batterie et deux hélices de rechange, le drone mesure 48 x 44 cm, pèse 3,1 kg et vole à une vitesse maximale de 24 m/s. Il est équipé d'un GPS, de supports pour smartphone et tablette et d'une caméra autofocus Fisheye 01-04 ultra performante conçue pour la prise de vue aérienne (16 MP, format MP4, mémoire de 64 GB, stabilisateur d'image, objectifs interchangeables).

Drone med-a579a41e1dca8706f6b2bb266e61c442e749c093.jpg

10 500 euros

Florence Reuter DSC_2240.jpg"L'investissement s'élève à 10 500 euros et se fera sur fonds propres. Ce montant comprend la formation des policiers qui piloteront le drone", précise Florence Reuter, non seulement bourgmestre de Waterloo mais aussi présidente de facto du collège de police de sa zone monocommunale. "L'achat du drone sera voté au prochain conseil de police et l'appel d'offres sera lancé peu après. La livraison du drone à notre police locale devrait intervenir dans trois mois environ."

Lasne et Braine-l'Alleud : pas chez nous !

Florence Reuter a pourtant dû faire face à une vive réaction de ses collègues des communes voisines. En effet, dès qu'ils ont appris l'acquisition du drone par la police de Waterloo,  Laurence Rotthier, bourgmestre de Lasne et présidente du collège et du conseil de police de la zone La Mazerine (Lasne, La Hulpe et Rixensart) et Vincent Scourneau, bourgmestre de Braine-l'Alleud et président du collège de police de sa zone monocommunale, ont immédiatement averti la mayeure waterlootoise : ils interdisent tout survol de leur commune par l'engin en question pour éviter toute ingérence dans leurs affaires intérieures et pour protéger la vie privée de leurs concitoyens.

Poursuivre les malfrats sur le champ de bataille de Waterloo

Bon prince, Vincent Scourneau a cependant daigné faire une concession : le drone waterlootois pourra exceptionnellement survoler la partie brainoise du champ de bataille de Waterloo en cas de poursuite de délinquants par la police waterlootoise.

Autre opposant au drone : le Waterlootois Charles Sohet, fondateur de l'ASBL Piste 01 ça suffit !, ne veut pas en entendre parler. Il estime qu'il s'agit d'un solide contre-argument dans son combat déjà suffisamment compliqué pour réduire le nombre d'avions qui survolent sa commune.

Trois maîtres-drones

Qui seront les futurs pilotes du drone ? "Vu les restrictions budgétaires, j'ai dû les choisir parmi mon effectif actuel, soupire le commisaire Vandewalle. J'ai donc désigné Jessica, Nathalie et Nicolas qui sont actuellement nos trois maître(sse)s-chiens. Ils diminueront leurs heures de patrouille avec leur compagnon canin dressé pour les remplacer efficacement par des heures de vol avec notre nouveau volatile télécommandé qu'ils ont déjà baptisé Flying Fish."

Mutisme de l'échevin de l'urbanisme

Cédric Tumelaire DSC_8144.jpgL'échevin des nouvelles technologies Cédric Tumelaire, également amateur de photographie, a bien sûr apporté ses connaissances à l'élaboration du projet et du cahier des charges du drone. Comme il est également échevin de l'urbanisme, nous avons demandé à Cédric Tumelaire si le nouvel engin pourrait aussi servir à repérer les irrégularités urbanistiques présentes dans la cité du Lion. Il est resté muet...

Devant son silence, on peut supposer que la nouvelle bête policière sera exclusivement utilisée pour prendre les petits et gros poissons de l'incivilité et de la délinquance qui sévissent à Waterloo. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

Drone aliexpress-com Blowing-Bubbling-Flying-font-b-Fish-b-font-3-5-Channel-With-Gyro-Remote-font-b.jpg

Flying Fish, le nouveau drone de la police de Waterloo

© aliexpress.com

2 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Faits divers, SCOOP ! Imprimer

Commentaires

  • Génial ce beau poisson suspendu au drone. Enfin un moyen technologique au service de notre sécurité. J'espère juste que j'aurai encore le droit de me prélasser en bikini dans mon jardin quand les beaux jours reviendront ! Bravo donc pour la blague et heureux premier avril à tous.

  • Qui sait ? c'est comme dans Back to the future ... un jour peut être réalité !!!!! beau poisson d'avril ... j'ai bien rigolé et cela fait du bien ! Merci

Les commentaires sont fermés.