Première journée nationale des vétérans à Waterloo : deux anciennes grosses légumes de la Défense y ont pris part !

Pour pallier l'étiolement des associations patriotiques, les échevins Yves Vander Cruysen et Dominique Ferier-Jans ont initié le Comité waterlootois du devoir de mémoire

Comme son nom l'indique, la tâche du nouveau comité est de perpétuer le devoir de mémoire. Après l'appel lancé aux citoyens waterlootois en janvier pour constituer le CWDM, une vingtaine d'entre eux l'ont rejoint.

Vétérans 3 WP_20160407_18_08_47_Pro.jpg

Waterlootois, le lieutenant-général en retraite Oger Pochet a accepté de le présider. Para-commando, Oger Pochet a été commandant de la composante Terre de la Défense avant de devenir Vice-Chief of Defense. Pour avoir effectué, en tant que major de réserve d'artillerie, deux manœuvres en Belgique et en Allemagne sous son commandement, on peut attester qu'il possède une personnalité charismatique qui en fait un véritable meneur d'hommes.

Première activité

LE CWDM a organisé sa première activité ce 7 avril (date de l'assassinat des 10 para-commandos belges au Rwanda en 1994) qui est devenu la journée nationale des vétérans. L'échevin Yves Vander Cruysen était visiblement satisfait : "On n'a jamais réuni autant de drapeaux pour une cérémonie de commémoration à Waterloo."

Vétérans 1 WP_20160407_18_01_31_Pro.jpg

Après la présentation des drapeaux et le dépôt de gerbes devant le monument au Civisme sur la place Albert Ier, le cortège s'est rendu à la maison communale pour écouter l'allocution du président du le Comité waterlootois du devoir de mémoire et prendre le verre de l'amitié.

"Saluer ceux qui partent en mission à l'étranger"

"Le 7 avril 1994, 10 militaires belges ont été tués au Rwanda, a déclaré Oger Pochet devant l'assistance. C'est devenu la journée nationale des vétérans à laquelle nous voulons nous associer pour saluer ceux et celles qui ont participé à des missions à l'étranger dans des circonstances difficiles et loin de leur famille. La Défense ne comptera bientôt plus que 25 000 militaires et comme les missions durent de quatre à six mois, ce sont souvent les mêmes qui partent."

Oger Pochet-Lieutenant-général DSC_0218.jpg

Le lieutenant-général e.r. Oger Pochet

Après avoir énuméré toutes les missions effectuées par l'armée ces dernières années sur tous les continents (Balkans, Zaïre, Rwanda, Somalie, Afghanistan, Liban, Corée, Irak, Haïti, Antarctique, ...), le général a conclu : "La paix d'aujourd'hui est le résultat de nos engagements anciens."

DSC_0221.JPG

Intéresser les jeunes, les scouts, les guides et les élèves

Le Comité est composé d'officiers retraités, d'invalides de guerre, de déportés et de membres de la Fédération nationale des combattants de Belgique  et de la Fédération nationale des vétérans. "Outre les cérémonies des 8 mai, 21 juillet et 11 novembre, nous participerons désormais à celle du 7 avril. Par ailleurs, nous allons essayer de sensibiliser et d'attirer les jeunes aux activités du Comité via les mouvements de jeunesse et les écoles" nous a confié Oger Pochet.

DSC_0223.JPG

Autre personnalité de marque jeudi soir à Waterloo : l'ancien ministre de la Défense André Flahaut, aujourd'hui ministre du budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Devoir de mémoire, vigilance et citoyenneté 

André Flahaut DSC_0219.jpg"Comme ministre fédéral de la fonction publique, puis de la Défense, j'ai eu la responsabilité des vétérans entre 1995 et 2007, nous explique-t-il. Ayant dû géré l'après Rwanda, j'ai été motivé par le devoir de mémoire, la vigilance et la citoyenneté. Ayant généré cette dimension mémorielle, on a construit un mémorial dans le jardin de la maison où nos 10 militaires ont été tués en 1994. Dix pierres bleues du Hainaut s'y dressent en leur mémoire. Une onzième pierre rend hommage à tous les génocides. En 2005, au moment de notre première intervention en Afghanistan, j'ai demandé à Oger Pochet de devenir mon chef de cabinet. Il m'a répondu que les papiers ne l'intéressaient pas. Finalement, je l'ai convaincu en lui disant que j'avais besoin de quelqu'un qui a la confiance des militaires."

A n'en pas douter, les membres du Comité waterlootois du devoir de mémoire lui accorderont aussi leur confiance tout comme les (jeunes) Waterlootois qui s'investiront en prenant part aux commémorations patriotiques, en reconnaissance à ceux qui se sont battus pour notre liberté et la paix.

Et si on commençait par ce devoir de mémoire-ci...

DSC_0227.JPG

Pour rappel, le registre de condoléances en mémoire des victimes des récents attentats de Bruxelles est toujours à la disposition des Waterlootois dans le hall d'entrée de la maison communale. Bien peu de messages y sont écrits... Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

1 commentaire Catégories : Culture et histoire, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • L'initiative de la Commune de créer un comité patriotique est salutaire. En effet je participe régulièrement aux commémorations des 8 mai et 11 novembre et j'ai constaté que le 11 novembre dernier il n'y avait qu'un seul drapeau. J'ai donc suggéré à monsieur Vandercruyse que la Commune prenne les choses en main et je constate que ma demande a été suivie au-delà des espérances vu le nombre de drapeaux
    Cependant peu de citoyens étaient présents le 7avril ce qui est dommage. D'autre part il y a une fédération absente parmi toutes celles vue s sur la photo en l'occurrence celle des déportés, les belges obligés d'aller travailler en Allemagne durant la seconde guerre mondiale. Je lance donc un appel à ceux qui dans leur famille ont eu un citoyen déporté et de prendre contact avec moi à mon adresse courriel "segers.christian@waterloo.eu"

Les commentaires sont fermés.