Comptant quelques musicos "fortunés", ce nouveau groupe veut pourtant de la tune !

A peine la séparation actée entre la Musique de la garde et son tambour-major, ce dernier rebondit de belle manière : il fonde un nouvel orchestre

Thierry Detilloux est un véritable WIP (Waterloo Important Person) musical dans la cité du Lion. Musicien dans l'âme mais pas de profession, il a été entre autres le tambour-major de la Musique du 1er Régiment des Grenadiers à Pied de la Garde impériale et a dirigé la Société royale L'Indépendance musicale de Waterloo pendant deux ans.

 

Il y a quelques semaines, le maestro a décidé avec quelques amis musiciens enthousiastes et 100% bénévoles de créer un orchestre à vents et percussions. Celui-ci compte déjà 18 musiciens de Waterloo et des environs.

Des musiciens jeunes mais expérimentés

Thierry Detilloux 13267778_10154223791293118_3371504019361421667_n.jpg"Ils sont pour la plupart lauréats d'académie et certains ont une solide expérience d'orchestre, précise Thierry Detilloux. J'en ai même une qui commence le conservatoire à Bruxelles en septembre ! Ce sont pour la plupart des musiciens que j'ai coachés lorsqu'ils ont fait leurs premiers pas en orchestre et avec qui de solides liens se sont crées au fil des années. Un petit jeune doit normalement nous rejoindre très bientôt dès que ses examens seront finis. Outre le plaisir de faire de la musique entre amis, l'idée est de rapprocher la musique des gens.Je suis en pleine activité de recherche et d'écriture pour le moment." 

Quelques (bien)heureux

Après un brainstorming, l'orchestre a été baptisé The Happy Few Band (en français : le groupe des quelques heureux, fortunés ou veinards au choix). Il se produira en street band, en combo et en concert, en Belgique et ailleurs. Son répertoire, varié et moderne, fera bouger : de Tom Jones à James Brown en passant par Michael Jackson. Il y aura aussi de la chanson français et du Disney. Bref, de la musique pour les 7 à 77 ans.

The Happy Few Band 13240666_630259903789107_508074139504417987_n.jpg

"En même temps, ajoute Thierry Detilloux, nous voulons soutenir des projets culturels, associatifs ou caritatifs et divertir en indoor ou outdoor en offrant un spectacle interactif et moderne. Nous espérons aussi encourager la pratique voire l'apprentissage de la musique chez les plus jeunes." 

Le nerf de la guerre

Mais pour commencer à vivre, The Happy Few Band a besoin d'un minimum de moyens financiers. Son initiateur Thierry Detilloux a eu l'idée de faire appel à une technique très à la mode : le crowdfunding, littéralement le financement par la foules ou financement participatif. C'est un moyen pour des organisations et des particuliers de récolter des fonds pour leur projets auprès d'un grand nombre de personnes investissant un petit montant en échange de contreparties.

Le nouvel orchestre doit en effet compléter sa palette d'instruments, acheter un minimum de matériel (pupitres, accessoires, partitions, ...) et souscrire à une assurance. Le projet The Happy Few Band se trouve sur la plateforme de crowdfunding Ulule :

http://fr.ulule.com/thehappyfewband/

Déjà 23% récoltés en quelques jours

Que ce soit par amitié, par sympathie, par amour de la musique ou par conviction, chacun peut investir dans le nouvel orchestre à partir de cinq euros et de chouette contreparties sont offertes. A ce jour, 1300 euros (23%) ont déjà été collectés sur un objectif de 5650 euros.

Ne traînez pas (le crowdfunding s'arrête fin juin) pour soutenir ce "groupe de quelques heureux" qui ont le privilège de faire de la musique pour eux et pour les autres. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

0 commentaire Catégories : Culture et histoire, Entreprendre - Immobilier, WIP - Waterloo's Important Persons Imprimer

Les commentaires sont fermés.