Braine-l'Alleud vs Michelin : après une première charge loupée, la commune contre-attaque !

Au printemps 2014, Braine-l'Alleud assignait le Guide Michelin en justice pour empêcher la sortie du Guide Vert Route Napoléon en Wallonie

Emmené par le bourgmestre Vincent Scourneau sabre au clair, le collège communal estimait en effet que le livre contenait des erreurs géographiques et péchait par omission concernant la localisation du champ de bataille et de plusieurs monuments situés sur le territoire brainois. Ces défauts nuiraient aux commerçants de la ville la plus peuplée du Brabant wallon.

Selon les autorités communales, ces défauts nuiraient aux commerçants de la ville la plus peuplée du Brabant wallon.

Condamnation et amendes

Le verdict du tribunal de première instance de Nivelles a été rendu le 15 juin 2016 : la commune de Braine-l’Alleud est sanctionnée pour procès téméraire et vexatoire à l’égard de Michelin et de Philippe Raxhon, professeur d'histoire à l'université de Liège et co-auteur du livre. A ce titre, la commune doit verser une indemnité de 2500 euros à chacun d'eux.

Le tribunal condamne aussi Braine-l'Alleud à une amende civile de 500 euros parce qu'elle a inutilement encombré le rôle du tribunal et dépassé les limites de l'exercice normal de son droit d'agir en justice. Enfin, la commune est condamnée aux dépens, c'est-dire qu'elle doit supporter ses propres frais de citation et doit payer en plus une indemnité de procédure.

"Un schéma très personnel du bourgmestre"

Nous avons interrogé plusieurs protagonistes pour connaître leur sentiment après le jugement. Commençons par l'historien Philippe Raxhon, co-auteur du Guide Vert Route Napoléon en Wallonie : "En synthèse, la commune de Braine-l'Alleud est particulièrement sanctionnée en ce qui concerne le caractère léger de son action. J'ignore à ce jour les projets de Michelin en la matière d'autant que le bourgmestre Scourneau veut aller en appel. Mais sachant que le dernier conseil communal de Braine-l'Alleud remonte au 6 juin dernier, on s'inscrit manifestement dans un schéma très personnel du bourgmestre de cette commune."

2400868703_3.jpg

"Dire à un historien comment écrire l'histoire"

Ayant beaucoup de choses à dire, Philippe Raxhon n'écarte pas la possibilité de publier un opuscule sur le sujet. "Deux exemples, parmi bien d'autres qui me concernent plus directement en tant qu'historien et qui sont révélateurs :

- Dans la citation à comparaître que j'avais reçu de la partie adverse au début de la procédure, un passage m'avait particulièrement interpellé : "Le préjudice subi par notre cliente (la commune de Braine-l'Alleud) consiste en une véritable réécriture de la réalité des événements". Et le livre fut interdit de diffusion, ce qui n'est pas un événement banal en démocratie. Donc une institution politique instrumentalise le pouvoir judiciaire pour dire à un historien comment écrire l'histoire. Sur ce terrain, on dépasse le conflit local.

- Le comité d'accompagnement international pour la rénovation du site de Waterloo, composé d'historiens en provenance de France, d'Allemagne, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et bien sûr de Belgique, qui, comme vous le savez, a suivi depuis des années le processus d'élaboration du Mémorial, avait décidé dans l'une de ses dernières réunion de recommander très vivement à l'unanimité comme nom pour le Mémorial : Mémorial de la bataille de Waterloo. Jusqu'ici, les recommandations du comité avaient toujours été suivies par les responsables du projet. Or, comme vous le savez aussi, le Mémorial s'appelle finalement Mémorial 1815. Ce n'est qu'un exemple d'un processus de négation même du mot Waterloo dans les circonstances mémorielles liées à la bataille. Ici par contre nous sommes bien dans une réécriture de l'histoire. Il nous reste à visiter le Mémorial 1863 ou le Mémorial 1916 si l'on se rend à Gettysburg ou dans la Somme..."

Le chef du projet heu-reux !

A la lecture du jugement, le président de Wallonie Bruxelles Tourisme, Fabrice Deruysscher, s'est réjoui de cette issue : "En tant que gestionnaire du projet à l'époque, je me souviens très bien de l'agressivité de l'auteur de la plainte à mon égard lors de l'inauguration de la Route Napoléon en Wallonie. Je suis particulièrement fier d'avoir mené à bien ce magnifique projet basé sur l'idée géniale de retracer le parcours de l'empereur de l'Ile d'Elbe jusqu'à l'issue finale et d'en faire un moteur de développement touristique en Wallonie. Y ont cru et s'y sont associés des gens de talent et de conviction comme Philippe Raxhon, Olivier Daloze, Jean-Louis Lahaye, Yves Vander Cruysen, les éditions Michelin, BHS Promotion et les acteurs touristiques jalonnant le tracé. Pour info, le Guide Vert Michelin fut en rupture de stock très peu de temps après sa sortie et avant le dépôt de cette "plainte". Je vais maintenant plaider pour sa réédition méritée."

"On veut des retombées économiques pour les commerçants"

A Braine-l'Alleud, le bourgmestre Vincent Scourneau étant à l'étranger, nous avons rencontré Olivier Parvais, échevin de l'emploi et président du CPAS : "En 2014, nous avions demandé à Michelin d'ajouter une page complémentaire sur Braine-l'Alleud dans son Guide Vert. Celui-ci ne contenait en effet que 19 lignes sur notre commune ! Michelin a refusé. Il faut savoir que notre volonté de base est de faire bénéficier le secteur horeca et les commerçants brainois des retombées économiques du champ de bataille de Waterloo. Nous estimons que le Guide Vert Michelin doit respecter l'histoire, la géographie, le tourisme et l'économie.

WP_20160809_18_11_16_Pro.jpg

Absence des restaurants étoilés dans le Guide Michelin

Dans son jugement, poursuit Olivier Parvais, le tribunal affirme que la commune ne prouve pas le préjudice subi mais en fait il n'a pas examiné les moyens que nous avions exposés, par ex.: le Guide Vert démontre sa méconnaissance du territoire de Braine-l'Alleud; il n'indique pas la gare brainoise comme la plus pratique pour rejoindre la butte du Lion et le Mémorial 1815; et il ne mentionne même pas les deux restaurants brainois Maison Marit et Philippe Meyers étoilés par... Michelin lui-même ! Confortés par nos conseils, dont l'avocat et écrivain Alain Berenboom, nous avons donc décidé le 18 juin d'aller en appel du jugement du tribunal de Nivelles."

"Cet entêtement devient ridicule"

Olivier Vanham 691850177.jpg

Du côté de l'opposition, Olivier Vanham du groupe Intérêts brainois déclare : "Nous actons le jugement mais désapprouvons le choix du collège d'aller en appel. Nous estimons qu'il y a d'autres priorités politiques et budgétaires pour Braine-l'Alleud. Laissons les juges et tribunaux travailler à ce qui est essentiel et prioritaire et évitons des les encombrer avec un dossier tel que l'action vis-à-vis du Guide Michelin. Cet entêtement devient ridicule. Nous pensons que la première action a attiré l'attention de Michelin sur le fait d'être plus soucieux des réalités historiques et actuelles du champ de bataille. A présent, passons à autre chose. Ne perdons pas de vue qu'aujourd'hui les modèles touristiques ont changé grâce aux smartphones et aux applications telles que Tripadvisor et Booking.com. Je pense qu'il est aussi temps de s'en rendre compte. Le "combat" de Braine-l'Alleud vis-à-vis du Guide MIchelin est tout simplement dépassé. La conclusion de tout cela : Errare humanum est, perseverare diabolicum."

Braine-l'Alleud a donc perdu une bataille mais pas encore la guerre. Affaire à suivre... Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

7 commentaires Catégories : Bataille de Waterloo Imprimer

Commentaires

  • Comparé à Puy du Fou le site de Waterloo est lamentable, aucune activité permanente qui peut retenir les touristes. Créé d'abord du spectacle au lieu de dépenser de l'argent pour des prunes.

  • le site de Braine-l'Alleud, malheureux, vous voulez avoir des problèmes avec M. Scourneau lol
    Sur le fond, il s'agit d'un mémorial... je suis pas sûr que le mot spectacle convienne pour un lieu de mémoire.

  • En effet, comparer le site du Champ de Bataille avec le Puy du Fou reviendrait à dire qu'il faudrait mettre des attractions pour les enfants dans les cimetières américains de la Seconde Guerre Mondiale. Un peu de sérieux s'il vous plait. A chaque site sa spécificité. Le Mémorial est un lieu de souvenir historique et pas un Parc d'attraction comme walibi!!!

  • L'origine du Puy du Fou est une guerre de Vendée , un évènement de l'histoire de France. Une reconstitution de cette bataille en fut l' origine du tourisme. Ce qui entraina d'autres activités dans cette région de Vendée et le développement de son commerce, ce désire Braine l'Alleud.

  • Je partage l'avis du Puy du Fou... Que reste-il du site... Un beau musée, mais rien pour retenir les touristes. Un seul établissement HORECA avec des prix élevés et interdiction de manger son pique-nique même en prenant une consommation. (Même pour les groupes venus en autocar).

  • Je partage 100 fois l'avis d'Olivier Vanham, si tous les politiciens avaient son envergure on en serait pas là, le guide de la route Napoléon aurait été un très bel outil complémentaire lors du bicentenaire.
    Ce qui compte pour le superbe mémorial, ses musées ( Wellington et Caillou) les monuments et sites environnants c'est une bonne publicité concertée dans un meilleur esprit de collaboration entre les 4 communes du champ de bataille, de la province et de la région et pas de brisbouille ridicule.
    Quant au Puy du Fou, si c'est un succès indéniable , mais il faut savoir qu'il est le résultat d'une collaboration SANS faille de toutes les communes environnantes et le guide Michelin -:)) s'en réjoui .

  • Moi je ne m'y retrouve plus.

    Je croyais qu'ils s'appréciaent : "Le Scourneau", c'est pas un film avec Bourvil et .... celui qui joue le directeur des Guides Duchemin ?

    Pourquoi persécuter le Yun-Kun-Raxhun ?

Les commentaires sont fermés.