11 Novembre : une initiative inattendue et touchante du fossoyeur de Waterloo !

Le 11 novembre 1918, les Alliés et l'Allemagne signaient l'Armistice mettant fin aux quatre longues années de la Grande Guerre

Après la messe et le Te Deum dans l'église Saint-Joseph et les dépôts de gerbes au pied du monument au Civisme de la place Albert Ier, les élus présents de la majorité et de l'opposition, les représentants des associations des anciens combattants et des citoyens ont été emmenés en car au cimetière du centre dans la drève des Dix Mètres.

Une touchante surprise les y attendait. Sans rien dire ni demander, le fossoyeur du cimetière du centre avait en effet confectionné plusieurs dizaines de petits bouquets composés d'une rose entourée d'une feuille de papier transparent avec une cocarde aux couleurs nationales.

11 WP_20161111_14_02_21_Pro.jpg

11 WP_20161111_14_03_10_Pro.jpg

Les tombes fleuries en noir-jaune-rouge

Leur distribution a permis à chacune des personnes présentes de déposer une fleur au pied d'une tombe d'un ancien combattant. Comme il restait des bouquets, le même cérémonial a pu être reproduit au cimetière Sainte-Anne. Le lieutenant-général en retraite Oger Pochet, président du Comité waterlootois du devoir de mémoire, a déposé son bouquet sur la tombe de son beau-père, militaire d'active comme lui.

11 WP_20161111_12_00_40_Pro.jpg

Après la sonnerie aux champs devant la plaque commémorative au rez-de chaussée de la maison communale, les participants sont montés au premier étage pour écouter la bourgmestre et les élèves de l'école Sainte-Anne et des écoles communales du Chenois et de Mont-Saint-Jean.

Florence Reuter s'est dite "particulièrement émue de voir tellement de monde pour commémorer la fin de la Grande Guerre. En cette période troubel, nos valeurs sont bouleversées par une idéologie haineuse. Il faut se souvenir que des hommes et des femmes se sont battus pour défendre nos valeurs de solidarité, de tolérance et de respect. Je ne veux pas faire de discours alarmiste mais l'élection présidentielle américaine démontre que les extrémistes prennent de plus en plus de place. C'est pourquoi nous devons rester unis."

Des élèves citoyens

11 WP_20161111_12_36_48_Pro.jpg

Les élèves des école précitées ont à leur tour lu de petits textes, préparés dans le cadre du cours de citoyenneté, en rapport avec la guerre et la paix. La cérémonie officielle s'est achevée par une Brabançonne que beaucoup ont même chantée. Le temps était venu de partager le verre (et les sandwiches) de l'amitié. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

1 commentaire Catégories : Faits divers, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Petite précision: un armistice est une 'convention par laquelle des chefs militaires suspendent les hostilités sans mettre fin à l’état de guerre' (Larousse). Il y eut une demande d'armistice faite par les Allemands le 4 octobre 1918. Ce fut le traité de Versailles (28 juillet 1919) - entre la république de Weimar et les Alliés - qui posa les conditions de la paix et mit fin à cette guerre.
    Cependant, du fait qu'il n'y eut pas de reprise des combats après le 11 novembre 1918, cette date est généralement considérée comme la fin de la Grande Guerre.
    (D'autres traités, dits de la 'banlieue parisienne', furent ultérieurement signés avec des pays ayant combattu aux côtés de l'Allemagne)

Les commentaires sont fermés.