| EXCLU | Champ de bataille de Waterloo : les premiers objectifs et projets du nouvel exploitant touristique !

Depuis septembre 2018, on connaît le nouvel opérateur touristique et commercial du champ de bataille de Waterloo

Face à son concurrent belge Tempora, c'est la société française Kléber Rossillon qui a remporté l'appel d'offres lancé pour gérer l’exploitation et le développement touristique du Mémorial 1815 pendant 17 ans (voir article ici).

Nous avons pris contact avec Kléber Rossillon pour lui poser une série  de questions à propos de son expérience, de ses objectifs et de ses projets pour le Mémorial 1815 et le champ de bataille de Waterloo. En exclusivité, Jacques Galland, secrétaire général du nouvel exploitant du site, nous a longuement répondu le 22 janvier dernier.

Sudinfo Waterloo : Quelles sont les activités et missions de votre société ?

Mémorial Kléber Capture.JPGJacques Galland : Notre société est spécialisée dans l’exploitation de lieux culturels et touristiques (châteaux, musée, train historique, jardins…). Nous recevons chaque année plus d’un million et demi de visiteurs à travers neuf sites comme celui de la Caverne du Pont d’Arc, réplique de la Grotte Chauvet en Ardèche (France) qui accueille 400 000 personnes environ. La majorité de ces lieux appartiennent à des collectivités auxquelles nous versons une redevance fixe et parfois variable. Une convention régit nos relations pour de longues durées de 12 à 50 ans. Nous mettons en valeur ces sites, y créons des scénographies, développons des visites guidées et des animations pour tous les publics. L’objectif est ensuite de développer la notoriété et la fréquentation pour tous les publics de ces monuments.

SW : Pourquoi Kléber Rossillon s'est-il porté candidat pour gérer le champ de bataille de Waterloo ?

J.G. : Le Mémorial 1815 est un lieu culturel exceptionnel par l’histoire qu’il transmet et les installations qu’il regroupe. Sa situation géographique est excellente et sa thématique attire les visiteurs du monde entier. Avec la mise en place de nouveaux aménagements et une programmation culturelle renforcée, nous avons considéré que tous les ingrédients étaient réunis pour développer la valorisation et la notoriété du Mémorial 1815 et ainsi mettre en œuvre notre savoir-faire.

Mémorial 1313523395.JPG

SW : Selon vous, pour quelles raisons avez-vous emporté le marché face à Tempora ?

J.G. : Notre expérience de gestion, de valorisation et d’animations de neuf sites culturels a sans doute été un élément déterminant pour le jury. Notre projet culturel et d’animations pour ce site également a été très apprécié.

SW : Quels sont vos objectifs pour le site, notamment en termes de nombre de visiteurs annuels ?

J.G. : Dans deux ans, nous espérons porter la fréquentation à 250 000 visiteurs et à terme à 300 000 visiteurs par an. Pour cela, nous souhaitons notamment développer la clientèle internationale et celle des groupes.

SW : Quelles nouveautés allez-vous apporter ?

J.G. : Par notre programme de valorisation du site, nous souhaitons contribuer à immerger le visiteur dans l’ambiance de la bataille de 1815.

- Programmation culturelle : tous les jours en juillet-août et quatre jours par semaine d’avril à octobre, des animations sont prévues plusieurs fois dans la journée. Notamment des démonstrations de tir à blanc de canon, des saynètes sur le recrutement des soldats de la ligne, mais aussi des animations où les visiteurs pourront enfiler une veste d’artilleur et manipuler des répliques de fusil Charleville Modèle 1777. Nous allons également développer l’offre de visites guidées et organiser des événements réguliers. Des expositions seront également programmées.

- Scénographie : une mise en scène autour de la butte du Lion permettra de rappeler l’atmosphère du champ de bataille, la vie des soldats et l’état des lieux après la bataille.

- Aménagements : le restaurant comme la boutique seront redécorés pour être davantage en lien avec l’identité du Mémorial 1815.

SW : Allez-vous modifier la grille tarifaire pour l'accès aux différents lieux du site ?

J.G. : La grille tarifaire a été simplifiée et légèrement modifiée. Comme pour les autres sites gérés par notre groupe, nous offrons la gratuité aux enfants de moins de 10 ans.

SW : Quel concept envisagez-vous pour remplacer le restaurant Le Bivouac de l'empereur et occuper ses salles ?

J.G. : Dès avril, le restaurant sera complètement réaménagé pour restituer l’ambiance qui pouvait régner à la veille du 18 juin 1815. En plus de la terrasse, notre projet prévoit deux espaces de restauration différents par leur décor, leur mobilier et leur menu : Le Bivouac et L’Aigle et le LionLe restaurant sera accessible aux visiteurs du site comme aux clients extérieurs à l’heure du déjeuner et certains soirs.

SW : Pourquoi n'avez-vous pas souhaité continuer à travailler Restauration Nouvelle qui gérait Le Bivouac de l'empereur ?

J.G. : Nous avons préféré reprendre la gestion du restaurant en direct et ne pas sous-traiter cette partie à un prestataire. Cela nous permettra d’une part de mettre plus facilement en place une offre davantage en lien avec l’identité du Mémorial 1815 et d’autre part de contribuer à l’équilibre financier du site.

SW : Qui va remplacer le directeur du Mémorial 1815 Etienne Claude ?

J.G. : Nous souhaitons recruter un profil mixte : un gestionnaire qui a une bonne connaissance du secteur touristique et une appétence pour l’histoire. Un directeur belge serait un plus mais en fonction des profils, nous pourrions aussi envisager de recruter un directeur anglais, français… Par ailleurs, nous aurons la chance de continuer à travailler en partenariat avec Etienne Claude qui prend ses nouvelles fonctions à Wallonie Belgique Tourisme (NDLR : voir article ici).

SW : Gardez-vous la totalité du personnel déjà actif sur le site ?

J.G. : Nous conservons en effet la totalité du personnel employé jusque-là par le Mémorial. Cela fait partie de nos engagements quand nous reprenons un site. Pour faire face aux nouveaux besoins d’exploitation, nous allons également recruter un responsable culturel, des animateurs pour la saison, un chef et des salariés pour le restaurant. Enfin, nous allons organiser un partenariat avec l’association Guides 1815 pour développer les visites guidées qui seront intégrées au billet d’entrée comme les autres animations.

SW : Quand verra-t-on les premiers effets de votre arrivée sur le champ de bataille de Waterloo ?

J.G. : Dès 2019, les visiteurs pourront profiter des animations (tir au canon, saynète sur le recrutement des soldats de la ligne…), de la reconstitution du bivouac et des nouveaux aménagements (restaurants, boutique, espaces paysagés). Nous espérons mettre en place, dès la saison 2019, des voitures à cheval entre la butte du Lion et la ferme d’Hougoumont.

Mémorial B9714442882Z.1_20180117213201_000+GRNAGUSD0.2-0.jpg

SW : Qu'aimeriez-vous ajouter en guise de conclusion ?

J.G. : Nous souhaitons marquer l’arrivée de la société en organisant un événement les 18 et 19 mai 2019 autour de la figure d’Arthur Wellesley, duc de Wellington et grand vainqueur de la bataille de Waterloo. En effet, nous fêtons cette année son 250e anniversaire. Pour l’occasion, nous aurons l’honneur de recevoir Arthur Charles Valerian Wellesley, 9e duc de Wellington. Des groupes de reconstitutions de troupes anglaises seront invités et le public pourra assister à leurs démonstrations mais aussi visiter leur bivouac. Nous travaillons encore sur le programme mais nous souhaitons organiser un événement fédérateur et culturellement riche.

Kléber Rossillon recevra les clés du Mémorial 1815 en mars prochain. On lui souhaite sincèrement d'atteindre ses objectifs, notamment en termes de nombre de visiteurs, pour valoriser ce site historique et touristique renommé qui a bénéficié d'investissements conséquents de la Wallonie. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

15 commentaires Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire, Loisirs et temps libre, SCOOP ! Imprimer

Commentaires

  • Bravo à notre Blogueur,j'espère que Mme "Poutine"ne vous causera pas d'ennui pour les"révélations"...

  • +1000 ;-))))))


    … les français poussés dehors par la grande porte … s'en reviennent par la fenêtre ;-)

    et la cheffe du village est contente content (?) … ;-)

  • bien... donc, si je vous lis correctement : en juillet et août : TOUS LES JOURS ET PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, il y aura des tirs au canon ??? habitant très près du champs de bataille , cela fait x fois par jour des risques de chiens traumatisés par les bruits de canons et x fois des risques de fugues dues à la peur... et merci la tranquilité pour nous aussi... et cela aussi 4 fois par semaine à partir d'avril..... Super ! Je m'en réjouis !!!!! Le changement et la création d'événements sont très souvent une belle avancée.... mais là, franchement, pour les résidents proches, c'est une punition !... ou suis-je la seule à trouver cela déraisonnable?

  • Il n y a toujours pas d emplacements prévus pour ccar absurde.

  • Juste, qu'est ce que ca va apporter de plus de casser les oreilles des visiteurs tous ces coups de canos!! Le site ne retrouvera plus cet ame d'antan! Autrefois, c'etait un lieu de recueillement, on sentait une certaine atmosphère d'un lieu, où il s'etait passé quelque chose!! Maintenant , c'est devenu un lieu sans intérêt !! Meme la boutique souvenir, c'est vraiment tres tres nul!!! Il y avait d'ailleurs 3 ou 4 boutiques souvenirs!!

  • Il était temps d'essayer quelque chose d'autre car ça tournait en désert touristique, quand on se rappelle les restaurants du Bivouac, et du Lion on peut dire que celui actuel avec vue sur le parking derrière est complètement froid, je ne sais si c'est à rire ou à pleurer, mais pour moi c'est un mess de caserne Il n'a rien d'attirant A revoir d'urgence

  • Il parait que les habitants des 4 communes du site ont droit à un prix préférentiel. Mais cela n'est écrit nulle part à la caisse.

  • Il est grand temps d'apporter à nouveau une dynamique, l'ancien site était bien plus convivial. Prendre un verre face à une clôture, très peu pour moi!

  • Entièrement d'accord avec vous

  • Le site est bien devenu morne plaine !

  • Il est temps de dynamiter ce lion à la c... et de rendre ce cimetière aux maleureux victimes de la c... rie humaine, en respectant le SILENCE.

  • Bonjour,
    Dans ce musé, il n'y a que des guerriers, mais où sont les femmes ? elles ont aussi joué un rôle très important
    A côté de l'expo, avez vous pensé à faire un site pour la PAIX ?
    Sur les sacs de Waterloo, ( vendu chez Carrefour) il y a 24 hommes !!! et pas de femmes.
    Je vous propose de faire un ticket d'entrée lorsqu'on souhaite juste monter sur la butte du lion. par exemple avec des enfants et que la visite du musé n'intéresse pas
    Dans le temps, l'accès à la butte était gratuit.

  • Absurde, tous ces tirs de canons, merci pour les riverains !
    Et, au moins, les habitants de Waterloo et de Braine devraient effectivement monter gratuitement sur la butte, en compagnie d'amis, en montrant leur carte d'identité !!
    Cette butte n'est pas privée !! Maintenant, le musée et les boutiques, c'est autre chose.

  • Hi hi, Pierre Colson, vous m'avez fait rire avec "Madame Poutine"... pas mal !

    Par contre, Sven Andersen, d'accord pour le recueillement pour les victimes de ces horribles massacres, mais pas d'accord avec la destruction du "Lion", allons, un peu de bon sens !

  • J'ai très peu de bon sens, mais ce symbole de la défaite française m'énerve. Cela nous aurait évité d'être le souffre-douleur du Nord, qui finira quand même pas nous virer quand ce sera leur intérêt.

Les commentaires sont fermés.