Le Waterlol Comedy Festival prend ses cliques et ses claques et file dans le Hainaut belgo-français !

Après ses deux premières éditions en 2017 et 2018, le Waterlol Comedy Festival quitte Waterloo et change de nom

Initié et organisé par le Français de Waterloo Gérard Pullicino (réalisateur de nombreuses émissions de télévision dont celles animées par Nagui, producteur d'artistes et compositeur de génériques), Waterlol proposait des grands noms de l'humour au public de Waterloo et des environs.

Malgré les 8000 spectateurs de 2018, Gérard Pullicino et le producteur délégué Pierre Sarazin ont décidé de déplacer leur événement dans deux villes hennuyères : Mons en Belgique et Aulnoye-Aymeries en France, séparées par une trentaine de kilomètres.

Officiellement et officieusement

Les raisons officiellement (et diplomatiquement) invoquées par les organisateurs : réinventer et ouvrir le festival désormais rebaptisé (LOL)2 et associé au slogan 2 pays, 2 villes, 2 x plus de rire. Gérard Pullicino : "On a quitté Waterloo où notre chapiteau de 1500 places était installé sur un parking qui allait fermer pour cause de travaux."

Officieusement, le décampement de cet événement d'envergure est probablement à chercher dans l'invraisemblable cafouillage de la communication triangulaire organisateurs-commune de Waterloo, commune-province du Brabant wallon et organisateurs-province (voir article ici). Les mots "mépris" (sic) et "goujats" (sic) semblent avoir été prononcés dans un camp et dans l'autre. Une ultime réunion a eu lieu chez Mathieu Michel, président du Conseil provincial du Brabant wallon, mais Pierre Sarazin l'a quittée après 1/4 d'heure.

Crucifié ici, ressucité là-bas

"L'année dernière, j'ai découvert avec un ami la fantastique fête du Doudou à Mons et je me suis dit : c'est ici qu'il faut organiser quelque chose, explique Gérard Pullicino. Après deux éditions du Waterlol à Waterloo, on a donc enlevé le Water et on a gardé le lol."

Choisies notamment pour leur savoir-faire en matière d'organisation d'événements, les deux villes accueilleront du 2 au 5 avril 2020 au moins 20 spectacles dans leur salle respective : Lotto Mons Expo et le théâtre Léo Ferré, récemment rénové, à Aulnoye-Aymeries.

Le maire d'Aulnoye-Aymeries Bernard Baudoux a affirmé : "C'est un bonheur de venir à Mons avec sa vraie convivialité et son caractère intergénérationnel. Il y a une évidence à faire un festival d'humour dans deux villes qui aiment la fête."

DSC_0173.JPG

Pierre Sarazin, Gérard Pullicino, Bernard Baudoux et Nicolas Martin

Une politique culturelle populaire

De son côté, le bourgmestre de Mons Nicolas Martin s'est montré satisfait que "sa ville accueille un événement culturel d'envergure, transfrontalier, transrégional et organisé par des professionnels. Le rire et l'autodérision caractérisent les Hennuyers belges et français. Des artistes accomplis et des jeunes pousses seront mis en scène. Il s'agit d'un événement privé porté uniquement par les organisateurs et qui s'inscrit dans une politique culturelle populaire. J'espère que le festival mettra nos deux villes sur la carte."

La ville de Mons n'investira pas financièrement dans l'événement mais lui apportera son soutien logistique. Du côté français, la sous-préfecture se charge des demandes d'aides auprès du programme de coopération transfrontalière Interreg et d'institutions régionales françaises.

Du 2 au 5 avril 2020, (LOL)2 présentera des humoristes confirmés ou qui commencent à être connus tels Anne Roumanoff, Jeanfi Janssens, Jérôme de Warzée, Jean-Marie Bigard et Renaud Rutten, François Pirette, Magali Ripoll, Haroun, l'imitateur qui monte Erick Baert, le mentaliste Viktor Vincent, Giroud & Stotz, Cécile Djunga ou le Comte de Bouderbala par exemple.

DSC_0176.JPG

Le dernier des Waterlootois

Comme l'année dernière, le Waterlootois Kostia Zielonka proposera des artistes débutants dans le cadre du Comedy Club TomorrowLOL. Nouveauté : le LOL Video Contest, un grand concours de vidéos d'humour sur internet en vue de faire émerger les auteurs-réalisateurs de demain. Un jury et les votes des internautes déterminera les gagnants. La billetterie pour le festival (LOL)2 sera ouverte dès le 3 juin 2019 sur Ticketmaster.

Concluant la conférence de presse dans le club de la presse à Mons, Gérard Pullicino a lancé : "Ici au moins, on se sent soutenu !" Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

DSC_0182.JPG

On ne peut s'empêcher d'avoir les mots gâchis et déception sur les lèvres quand on pense au départ du festival Waterlol. En deux éditions et sans aucun passe-droit, on y a assisté à nombre de spectacles avec des membres de la famille ou des amis et on y a beaucoup ri, grand bien nous fasse.

Waterloo a perdu un événement de haut niveau et de qualité, financé par un Waterlootois qui compte dans le paysage audiovisuel français. Mais peut-être que pour certains, il s'agit d'un événement culturel trop populaire et drôle, plutôt destiné au vulgum pecus. C'est un peu comme pour les matches de championnat d'impro dans la salle Jules Bastin où les Waterlootois se comptent malheureusement sur les doigts des deux mains.

D'ailleurs, on observera que le festival d'humour est transféré de la libérale commune de Waterloo vers la ville de Mons dominée par les socialistes et la commune d'Aulnoye-Aymeries dirigée par un maire communiste. Rigolo, non ? TdG

 

1 commentaire Catégories : Evénements, Insolite et drôle, Loisirs et temps libre Imprimer

Commentaires

  • Je remarque que le programme proposé à Mons n'a rien à voir avec le programme Waterlotois. Pourquoi les organisateurs à l'époque n'ont pas programmé plus de Belge à Waterloo.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel