Quand Napoléon campe dans le quartier-général du duc de Wellington !

Au coeur de Waterloo se situe un des rares lieux qui fait véritablement partie du patrimoine historique de Waterloo

Érigée en 1705, cette grande bâtisse a connu plusieurs affectations avant de devenir un relais de poste aux chevaux parfois dénommée l'auberge Bodenghien du nom de son propriétaire.

Le 17 juin 1815, la maison a été choisie par le duc de Wellington pour y établir son quartier-général avant la bataille de Waterloo. Depuis les années 1950, le relais de poste est logiquement devenu le musée Wellington.

Expositions permanente et temporaire

Outre l'exposition permanente de ses intéressantes collections dans ses salles qui ont fait l'objet d'une nouvelle scénographie réussie et plus moderne, le musée Wellington met régulièrement en place des expositions temporaires de haut niveau.

Depuis le 21 mars et jusqu'au 1er septembre 2019, la grande salle du musée accueille une exposition de valeur intitulée Le bivouac de l'empereurDe nombreuses expositions ont évoqué la vie de l’Empire mais plus rarement le quotidien de l’Empereur en déplacement et au cours des batailles.

Avec la collaboration de prestigieuses institutions

Avec le soutien du Mobilier national (institution française qui conserve et restaure 130 000 objets destinés aux demeures royales, impériales et républicaines) et de la Fondation Napoléon (qui étudie et fait connaître tout ce qui concerne l'histoire napoléonienne), l'exposition actuelle organisée par le musée Wellington permet de découvrir la reconstitution la plus authentique possible du bivouac de Napoléon pendant ses campagnes.

Bernadette Delange-Raeymaekers P1000842.jpg"Notre exposition a lieu en 2019, année du 250e anniversaire de la naissance de Napoléon (et aussi de Wellington), précise Bernadette Delange-Raeymaekers, présidente du musée Wellington et conseillère communale MR. Elle est le résultat de deux années de travail de l'équipe du musée en partenariat avec le Mobilier national et la Fondation Napoléon. Les Archives nationales françaises, la Bibliothèque nationale de France, le Musée français de l’armée, la Bibliothèque royale de Belgique et des prêteurs privés nous ont aussi aidés. Wellington n'est pas oublié bien sûr puisque trois salles du musée lui sont consacrées."

Traditions et innovations

Thierry Sarmant, conservateur en chef du Mobilier national : "L'exposition est paradoxale : elle associe les anciennes traditions monarchiques (les tentes sont apparues en 330 av. J.-C. avec le roi perse Darius) et les innovations (le design du mobilier annonce bien des innovations modernes comme la serrurerie, le nécessaire de toilette, ...)."

Pierre Branda, responsable patrimonial et financier de la Fondation Napoléon, a quant à lui déclaré avec son humour pince-sans-rire habituel : "Napoléon voulait mettre les Anglais hors de l'Europe et c'est ce qui se passe aujourd'hui avec le Brexit. L'empereur voulait aussi battre Wellington à Waterloo et voilà qu'il bivouaque maintenant dans le quartier-général de ce dernier."

Pierre Branda.jpg

 

Exclusivité mondiale

L’exposition compte près de 80 objets et des documents originaux autour des thèmes suivants :

P1010008.JPG

- le mobilier de campagne de Napoléon (le garde-meuble d’un empereur en mouvement, les tentes et campements, l'artisanat luxueux au service du voyage)

P1010013.JPG

- la mise en scène d’une fiction : si Napoléon avait gagné Waterloo, se serait-il installé dans le QG de Wellington ?

- un empire d’itinérances militaires

L'exposition présente une exclusivité mondiale : parmi les deux tentes dressées dans le musée Wellington, il y a celle du service léger de l’empereur qui a peut-être connu la bataille de Waterloo.

P1010004.JPG

Le bivouac de l'empereur est une exposition remarquable permettant au visiteur à la fois d'admirer des objets spectaculaires par leur taille, de se rendre compte de la vie d'un empereur en campagne et d'acquérir un grand nombre d'informations souvent inédites.

Waterlootois, (re)découvrirez le musée Wellington !

A côté des touristes étrangers de passage qui entreront à coup sûr dans le musée Wellington, on ne peut que suggérer vivement à nombre de Waterlootois de visiter (pour la première fois ?) le musée Wellington, un des rares bâtiments historiques de leur commune (avec la Chapelle royale en face), et d'y retourner lors des expositions temporaires (comme celle du Bivouac de l'empereur) qui, à chaque fois, sont l'aboutissement d'un travail considérable. Il vous reste 28 jours pour vous enrichir ! Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

Plus d'infos :

http://www.museewellington.be/?lang=fr

1 commentaire Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire, Evénements, Loisirs et temps libre Imprimer

Commentaires

  • J'ai vu l'expo qui est intéressante, surtout si elle est guidée. Malheureusement, ce musée ne reçoit pas beaucoup de visiteurs. Rien n'est fait pour transporter les touristes du Mémorial au centre de Waterloo. Les commerçants regrettent cet oubli. Quand on circule le dimanche à Waterloo c'est le calme plat : dommage pour une cité connue mondialement. Certains visiteurs y regrettent le prix élevé qui comprend 4 monuments. Il faudrait prévoir un tarif moins cher pour uniquement le lion, et des bancs pour les personnes âgées. Je pense que la publicité pour ce petit musée du centre n'est pas bonne : dommage.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel