Place Capouillet : le projet immobilier pour remplacer le bâtiment Spechim fait débat !

Prévoyant la destruction du bâtiment Spechim situé sur la place Capouillet au Chenois, le projet immobilier de Propinvest refait surface

Le Comité Chenois nous a fait parvenir un communiqué de presse le 2 septembre sur ce dossier auquel nous avons déjà consacré plusieurs articles : article 1article 2, article 3 et article 4.

Pour ne pas dénaturer le contenu ni le ton du communiqué du Comité Chenois, nous le reproduisons in extenso ci-dessous.

" Capouillet - Spechim : octroi du permis d’urbanisme ! 

Les élections communales d’octobre 2018 sont passées, les élections régionales et fédérales de mai 2019 sont passées, les vacances d’été sont arrivées, les citoyens sont, pour la plupart, partis en vacances... 

C’est dans cette solitude populaire et médiatique que le Collège communal de Waterloo a décidé le 23 juillet dernier d’octroyer le permis d’urbanisme à la société Propinvest pour démolir l’immeuble industriel Spechim et construire un immeuble de logements de 28 appartements, suivant leur projet présenté à l’enquête publique de juin 2017.

Nos responsables communaux ont donc gardé ce vieux projet au frigo pendant deux ans pour mieux nous l’imposer maintenant, une fois que toutes les échéances politiques sensibles sont passées et que la vigilance citoyenne s’est affaiblie. 

Où sont donc ces belles valeurs de démocratie, de participation citoyenne, de communication, de transparence et d’écoute dont notre bourgmestre nous parle si souvent ? 

Où pouvons-nous retrouver son apparente volonté, médiatiquement multi-affichée, qui martèle :

- "Personnellement, je souhaite freiner la densité dans la commune, nous sommes saturés."
(Waterloo Info, 28/04/2016)
- "Nous avons déjà plus qu’assez d’appartements. Je n’ai pas la volonté d’augmenter le nombre de logements. Mon but est d’améliorer la qualité de vie des habitants et de tenir compte de leurs avis. Waterloo est déjà trop densifiée.  Le Collège communal estime qu’il est temps de calmer les promoteurs et de ne plus densifier." (Réunion publique à l’école du Chenois, 12/05/2016)
- "Je freine tant que possible les projets immobiliers imposants et ceux qui nuiraient davantage à la mobilité.  Aujourd’hui, notre commune est arrivée à saturation et il faut gérer cet état de fait." (Waterloo Info, 14/09/2017)
- "Nous devons absolument canaliser l’évolution de Waterloo, préserver les habitants de nouvelles constructions trop importantes et empêcher que de nouveaux projets nuisent davantage à la mobilité." (Waterloo Info, 11/01/2018)
- "Waterloo dit stop.  On ne veut plus de nouveaux logements !" (Le Soir,  09/03/2019)

Ces affirmations sages et lucides devaient certainement s’appliquer dans ce cas-ci ! 

Afin de respecter la vérité factuelle, nous devons relever un petit détail intéressant : 
lors de cette discrète, mais néanmoins importante, décision du Collège communal, les personnes les plus concernées et les plus responsables étaient "absentes excusées", à savoir :

- Florence Reuter, bourgmestre-présidente

- Cédric Tumelaire, échevin de la mobilité

- Célinie Leman-Brabant, échevine de l’urbanisme et du logement

Serait-ce là une manière habile de garder "les mains propres" et de rester irréprochables en vue des prochaines échéances électorales ? Nous laissons cette question à votre bonne appréciation... 

Analyse de la situation 

Malgré les demandes répétées des habitants du Chenois, lors des enquêtes publiques, de diminuer la densité de logements, le Collège communal de Waterloo vient d’octroyer un permis d’urbanisme au projet Spechim Propinvest : 28 appartements (+ commerce/profession libérale) sur une surface de 2725m², soit une densité de 103 logements à l’hectare alors que le Chenois compte moins de 20 logements à l’hectare en moyenne ! 

Les habitants avaient également demandé une augmentation du nombre de places de parking sur site privé. Or, le projet Propinvest ne prévoit que 45 places de parking pour 28 logements (+ commerce/profession libérale). C’est nettement insuffisant car, à Waterloo, il y a près de trois véhicules par ménage auxquels il faut y ajouter ceux des visiteurs, livreurs et clients.

De plus, le plan actuellement retenu pour l’aménagement de la place Capouillet causera la perte de 24 places de parking public. Il faut encore ajouter le manque de parking pour les camions qui livrent les commerces (Carrefour Express, p.ex.). On peut donc s’attendre à de gros problèmes de parking et de mobilité dans ce quartier déjà très encombré ! 

Enfin, une forte demande a aussi été exprimée par les habitants pour un gabarit général et un style architectural s’intégrant mieux au quartier et au caractère villageois du Chenois. Le promoteur et le Collège communal n’en ont guère tenu compte ! 

Depuis la dernière enquête publique de juin 2017, les multiples questions de l’AIQW et du Comité Chenois sur l’évolution du dossier et ses modifications éventuelles sont restées sans réponses concrètes de la part de nos responsables communaux. Nous comprenons aujourd’hui que les échéances électorales d’octobre 2018 et de mai 2019 ont très probablement été la cause de ces réponses évasives et dilatoires. Le report de la décision finale à ce jour de vacances discret devait être planifié de longue date. 

Une fois de plus, la spéculation immobilière à gagné sur la transparence démocratique et sur la gestion structurée et en bon père de famille de l'urbanisation de notre commune. Une fois de plus, des intérêts privés ont gagné sur l’intérêt général des habitants. 

Ce projet affectera, par son gabarit et son style architectural, le tissu villageois caractéristique du Chenois. Il risque aussi d’entraîner une densification progressive de nos quartiers par la construction d’autres immeubles à appartements, place Capouillet et ailleurs. 

Waterloo est la commune la plus densément peuplée du Brabant Wallon avec 1400 habitants/km² contre une moyenne de moins de 400 habitants/km² en Brabant wallon. Nous connaissons déjà de graves problèmes de mobilité au quotidien et de sérieux problèmes de parking, notamment au Chenois à proximité de la gare, justement là où se situe le projet Spechim Propinvest .

Ces dernières années, notre bourgmestre nous déclare régulièrement, et dans tous les médias, qu’elle souhaite limiter la densification de Waterloo. Le projet Propinvest est en totale contradiction avec ces belles paroles ! 

Enfin, il aurait aussi été plus logique et plus sage d’attendre que le plan de mobilité et le Schéma de développement communal soient finalisés avant de permettre de nouveaux gros projets. 

Nous pensions que l’ère de la spéculation immobilière anarchique, vécue sous "l’ancien régime", était terminée grâce à l’arrivée d’une nouvelle bourgmestre. Nous devons malheureusement constater qu’il y a continuité dans cette non gestion urbanistique qui entraîne la surdensification de notre commune et ses inévitables conséquences : problèmes de mobilité, de parking, de sécurité, de bruit, de pollution de l’air, etc. 

Malgré les effets d’annonce et les belles paroles, la bruxellisation de Waterloo continue et grignote toujours plus nos quartiers et notre cadre de vie. Nous devrons encore nous battre pour protéger ce qu’il reste de notre Chenois et de son caractère villageois, calme et paisible ! "

Capouillet 3059331662.jpg

La commune répond au Comité Chenois
 
Lundi 2 septembre, jour de la réception du communiqué du comité Chenois, nous avons contacté la bourgmestre pour connaître la réaction de la partie communale et publier un article complet avec les points de vue des deux parties.
Cependant, Florence Reuter nous a spécifiquement demandé d'attendre un jour avant de publier l'article afin de pouvoir préparer la réponse de la commune que nous publions également en entier ci-dessous.

" Résumé du projet Spechim - Revitalisation urbaine de la place Capouillet

Réhabilitation de la place Capouillet et de la rue Gouttier à la suite de la démolition d’une ancienne usine chimique et la reconstruction d’un immeuble par la société Propinvest constituant 28 logements. La volonté de la commune est de réaménager l’espace public en réalisant un espace convivial et de qualité où la circulation des véhicules est apaisée.

Concernant le site Spechim, il s’agit d’un site industriel désaffecté en plein cœur du quartier du Chenois, un lieu centralisé et voué à l’habitat. Le projet de la société Propinvest est de dépolluer totalement le site et de construire un nouveau bâtiment s’inspirant du bâtiment actuel. Le gabarit, la volumétrie, les hauteurs sous corniche, les différences de niveaux et l’alignement des ouvertures ont été définis par rapport aux caractéristiques des constructions voisines existantes. Un grand parking sous-terrain de 43 places est aussi prévu. De plus, une belle zone de jardin commune sera aménagée en cœur d’îlot ce qui créera un véritable poumon vert dans le quartier.

Pour rappel, le projet a été modifié afin de répondre au mieux aux réclamations des riverains. Par exemple, le remplacement de trois logements prévus au rez-de-chaussée par un espace commercial ou une profession libérale, l’ajout de deux places de parking, … Une réunion des riverains a également été organisée fin 2018 afin d’informer au mieux les habitants du quartier.

Même si la volonté de la bourgmestre est bel et bien de ne plus densifier Waterloo, elle ne peut pas refuser tous les projets. Il n’existe pas d’arguments objectifs pour contrer le projet Spechim et la commune n’en a pas le pouvoir..

Ce projet respecte toutes les recommandations de la Wallonie en matière d’urbanisme qui préconise, par exemple, de densifier autour des gares. En cas de recours, la Wallonie pourrait accepter un projet d’une plus grande ampleur.

La commune a travaillé en collaboration avec Propinvest qui a pris en compte les réclamations des riverains ainsi que les recommandations de la commune.

Historique de la procédure du dossier d’urbanisme

• 23/12/2013 : dépôt de la demande

• 15/01/2014 : accusé de réception de dossier incomplet : la commune réclame une étude d’orientation du sol pour vérifier une éventuelle pollution du sol et du sous-sol en raison de l’historique industriel du site. Cette étude a abouti à la conclusion qu’une étude de caractérisation du sol était nécessaire.

• 08/10/2015 : étude de caractérisation approuvée par la DAS (Direction de l’assainissement des sols) 

• 21/03/2016 : décision du Conseil communal d’approuver l’avant-projet d’aménagement de la place Capouillet, d’adopter le périmètre de revitalisation urbaine et d’approuver la convention à intervenir entre la commune et la société Propintra nécessaire à cette opération

• 11/08/2016 : dépôt des compléments

• 19/09/2016 au 03/10/2016 : première enquête publique

• 17/10/2016 : avis favorable de la CCATM (Commission consultative de l'aménagement du territoire et de la mobilité)

• 24/11/2016 : demande par le demandeur de modifier son projet pour répondre aux remarques émises par les riverains et par la CCATM ainsi qu’à celles déjà formulées par la commune

• 30/11/2016 : accord du Collège communal sur le dépôt de plans modificatifs

• 28/03/2017 : dépôt des plans modificatifs

• 31/05/2017 : décision du Collège communal de soumettre ces plans à enquête publique

• 15/06/2017 au 29-06-2017 : seconde enquête publique

• 10/07/2017 : avis favorable de la CCATM

• 19/07/2017 : avis préalable favorable du Collège communal

• 31 août 2017 : avis favorable du FD (Fonctionnaire délégué)

• Etude puis attente de décision de la Wallonie en ce qui concerne le dossier de revitalisation urbaine relatif au réaménagement de la place Capouillet, lié au projet Propinvest obligation d’attendre la décision de la Wallonie pour délivrer le permis d’urbanisme

• 28/01/2019 : approbation par le Conseil communal de l’avant-projet modifié du réaménagement de la place Capouillet

• 12/04/2019 : avis favorable du Pôle Aménagement du territoire, en ce compris sur le projet privé (Propinvest)

• 02/07/2019 : arrêté ministériel accordant la subvention pour la réalisation de l’opération (espace public) le permis d’urbanisme peut enfin être délivré

• 16/07/2019 : accord informel du Collège communal en ce qui concerne les charges d’urbanisme à imposer dans le cadre du permis d’urbanisme

• 23/07/2019 : octroi du permis d’urbanisme conformément à l’avis préalable favorable du Collège communal le 19/07/2017 "

Même s'ils sont quelque peu longs à lire, ces échanges sont complets et intéressants. Très prochainement, nous publierons un autre point de vue.

Rappelons en passant que pour avoir révélé en avant-première des esquisses du projet de revitalisation urbaine de la place Capouillet (article ici), nous avons subi un interrogatoire de la police locale après une plainte de la commune. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

1 commentaire Catégories : Dans les quartiers, Entreprendre - Immobilier, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Compte tenu d'une certaine population qui ne peut se permettre d'habiter à Waterloo a-t-on une estimation du prix des appartements loués

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel