The Voice Kids : la bataille d'une jeune Waterlootoise ce vendredi soir sur TF1 !

Il y a une semaine, une jeune Waterlootoise a passé le cap des auditions à l'aveugle dans The Voice Kids sur TF1

Pour ce faire, elle interprété joliment la chanson Don’t Rain on My Parade de Barbra Streisand. Ce vendredi soir soir à 21 heures, elle concourt en direct dans les Battles.

 

L'interprétation de Julia a séduit les coaches Patrick Fiori et Jenifer qui ont appuyé sur le bouton pour faire tourner leur siège.se retourner. "J’étais très contente parce que ce sont deux chanteurs que j’admire. Sur le moment, je n’ai même pas souri tellement j’étais stressée. J’ai beaucoup hésité et j’ai finalement décidé d’écouter mon cœur et de choisir Patrick Fiori", raconte-t-elle.

Une éducation artistique

Julia est née dans une famille où la musique fait partie de la vie quotidienne. À sept ans, elle suit les cours de danse moderne, classique et de claquettes au Ballet Joëlle Morane à Auderghem. Julia fréquente aussi la Musica Mundi School à Waterloo où elle reçoit des leçons de piano avec la directrice Hagit Kerbel et est suivie par la coach vocale Marie-Laure Koenjart.

Julia Orenbach 2-The Voice Kids.JPG

C’est dans le chant que Julia se démarque le plus. Aidée par son père et sa coach vocale, Julia apprend à s'approprier les paroles d’une chanson. Ses parents Simon et Anna décident de l’inscrire à son premier concours de chant à Lille auquel assiste le directeur de casting de The Voice Kids.

Deux refus de casting

Charmé par le timbre de voix de la Waterlootoise, âgée de sept ans à l’époque, il a proposé à ses parents que Julia participe au casting de l'émission. "Mais j’étais trop timide, je ne voulais pas y aller", se rappelle Julia.

Le directeur de casting retente vainement sa chance l’année suivante. Le troisième essai sera le bon. "A force de regarder les prestations des talents à la télévision, j’ai pris conscience de la chance qu’ils avaient d’être là. Je rêvais de faire la même chose. Alors, j’ai demandé à mes parents si je pouvais tenter ma chance" explique la jeune fille.

Pas d'enthousiasme excessif

Pas question cependant de prendre la grosse tête : "Nous avons beaucoup travaillé le côté psychologique en amont avec son père psychologue, relate la maman de Julia. Nous l’encourageons mais l’avons aussi mise en garde sur le métier de chanteur. Nous lui avons dit qu’il ne fallait pas trop qu’elle écoute les applaudissements parce que l'épisode The Voice Kids allait finir par passer. L’important, c’est qu’elle reste comme elle est : spontanée et sans rien attendre en retour". Chez les Orenbach, l’école est la priorité.

Julia Orenbach 1-The Voice Kids.JPG

Si Julia n’exclut pas de s’inscrire à d’autres concours, elle ne souhaite toutefois pas faire carrière dans la musique. "Je voudrais exercer un métier dans lequel je pourrais aider les autres. Pourquoi pas médecin, avocate, architecte ou travailler pour l’Unicef ?", imagine-t-elle.

On lui souhaite une bataille victorieuse ce vendredi soir sur TF1. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo (d'après La Capitale)

0 commentaire Catégories : The Voice Belgique, WIP - Waterloo's Important Persons Imprimer

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel