Cultura à Waterloo : pourquoi la Commission de recours a refusé le permis d'implantation !

Le complexe commercial Place Richelle prend tout doucement forme au centre de Waterloo

Pendant que les travaux se poursuivent du côté de l'ancien Brico et sur le parking, le magasin Maisons du Monde a ouvert ses portes et attire beaucoup de monde (voir article ici).

L'agence communication de Burger Brands Belgium nous a aussi confirmé que le restaurant fast food Quick fermera définitivement ses portes le 17 novembre 2019. Il sera remplacé par un Burger King dont l'ouverture est prévue en décembre à une date à préciser.

Il y a quelques semaines, nous avions publié plusieurs articles (voir article ici et article là) sur l'arrivée d'un magasin de la chaîne d'articles culturels et de loisirs créatifs Cultura. Celui-ci devait s'implanter sur 2887 m2 à la place d'un magasin Orchestra Prémaman optant pour un espace plus réduit sur le site. (NB : entre-temps, Orchestra Prémaman, en difficultés financières, a été placée en réorganisation judiciaire).

Cultura thumbnail_Cultura rayon Musique.jpg

L'Observatoire du commerce avait émis deux avis favorables sur la demande de permis de Redevco, propriétaire du site, pour la modification importante de la nature de l’activité commerciale d’une surface commerciale (cliquer l'icône avec 4 flèches en bas à droite du rectangle pour agrandir le texte).

Avis de l'Observatoire du commerce du 11 avril 2019

 

Avis de l'Observatoire du commerce du 29 juillet 2019

 

Jeholet B9712710607Z.1_20170726114934_000+GC59GJ80V.1-0.jpgLa modification d'implantation commerciale ayant été refusée par le fonctionnaire wallon des implantations commerciales, le propriétaire du site a introduit un recours auprès de la Commission des recours.

Cette dernière a rendu un avis, signé par l'ex-ministre wallon de l'économie Pierre-Yves Jeholet (MR), qui refuse le permis demandé par Redevco pour implanter Cultura à la place d'Orchestra Prémaman.

Le blogueur Sudinfo Waterloo s'est procuré l'avis de la Commission de recours qui est publié ci-dessous. Même s'il est un peu long, prenez donc le temps de lire en entier cet avis argumenté et très instructif pour forger votre opinion.

Avis de la Commission de recours du 12 septembre 2019

 

En parcourant ce dernier document, on relève ceci :

- "l'enquête publique réalisée dans la commune du 26 février au 11 mars 2019 n'a suscité aucune remarque ou observation"

- "des remarques de commerçants de Waterloo ont été transmises au fonctionnaire des implantations commerciales en dehors de l'enquête publique en date du 21 mai 2019"

- "le Collège communal de Waterloo a émis un avis favorable en date du 22 mars 2019"

- "le Collège communal de Waterloo a fait parvenir au fonctionnaire des implantations commerciales, en date du 14 mai 2019, des précisions sur son avis"

- "le Collège a vraiment l'impression d'avoir été dupé et trompé. Il n'a pas eu toutes les informations nécessaires pour une bonne prise de décision"

- "le Collège s'est rendu compte que les fournisseurs des commerçants indépendants et de Cultura étaient les mêmes. L'offre de Cultura dépasse de loin la papeterie et porte sur une large gamme de produits. C'est une trentaine d'enseignes qui sont concernées"

- "il n'y a pas eu de réclamations en temps et en heure des commerçants mais la commune explique que cela est dû aux grand travaux entraînant la succession des enseignes jaunes, ce qui ne permet pas une visibilité complète de tous les projets"

- "une des particularités de Cultura est d'être un commerce de destination et donc d'attirer les gens pour un moment de détente. Cela va entraîner une clientèle plus large et donc beaucoup plus de monde qu'Orchestra. La situation étant déjà compliquée, le projet risque de causer une saturation du site aggravée"

- "il y a des manques en termes d'équipements dans la ville et ces derniers pourraient s'y implanter. Or, en termes de papeterie, de gaming et autre, le site est déjà bien fourni"

- "il n'existe pas, pour le territoire sur lequel se situe le projet, de Schéma communal de développement commercial ni de Schéma de structure communal"

- "l'Observatoire du commerce s'est réuni le 20 mars 2019 afin d'examiner le projet en première instance. Le demandeur et la commune avaient été invités pour présenter le projet et le contexte dans lequel il s'implante. La commune avait demandé de l'excuser"

- "si Cultura venait à ne pas occuper les lieux, l'Observatoire du commerce craint que le mix commercial équilibré du complexe commercial soit impacté"

- "le projet présente une offre déjà bien présente sur la ville de Waterloo sous la forme de nombreux magasins spécialisés"

- "la ville de Waterloo estime également, de même que les commerçants exerçant une activité (partiellement) concurrente à celle envisagée par l'enseigne Cultura, que cette dernière pourrait drainer une partie potentielle de la clientèle potentielle du centre de la ville et, partant, entraîner une perte de chiffre d'affaires au détriment des commerces existants"

Et maintenant ? Tanguy de Ghellinck, blogueur

 

Alors que le Collège communal de Waterloo avait émis (aveuglément ?) le 22 mars 2019 un avis favorable (tout comme les Collèges communaux de La Hulpe et de Lasne) à l'implantation de Cultura et qu'il n'y a eu aucune remarque pendant l'enquête publique, qu'est-ce qui explique le virage à 180° de la commune dans ce dossier ?

En réalité, elle a été alertée par quelques commerçants locaux mais hors des dates de l'enquête publique. Idem pour les précisions transmises par la commune en date du 14 mai 2019 au fonctionnaire des implantations commerciales. Cela pose question sur l'utilité des enquêtes publiques et de leurs délais ainsi que des avis de l'Observatoire du commerce puisqu'on passe outre.

Car enfin, si l'arrivée de Cultura est rejetée, comment se fait-il qu'on a autorisé l'installation de H&M et de Zara à un jet des pierre des multiples magasins de vêtements du centre de Waterloo ? Et la chaîne Club n'a-t-elle pas créé la concurrence avec la librairie indépendante Graffiti ? Et Nias ne capte-t-il pas à son tour une partie du chiffre d'affaires de Club ? Et la chaîne Medi-Market ne fait-elle pas souffrir les pharmacies indépendantes qui ont économiquement besoin de vendre des médicaments et produits OTC (Over the counter = en vente libre) ? Et les chaînes de salons de coiffure Dessange et Jean-Claude Biguine ont-elles tué les petits coiffeurs ?Et le nouveau Maisons du Monde ne va-t-il pas détourner des clients des divers magasins de décoration de Waterloo ? 

Or, que constate-t-on ? Que les commerces précités qui ont été mis en situation de concurrence par l'arrivée de chaînes à succursales multiples sont toujours présents à Waterloo. Et tant mieux ! Qu'on ne s'y méprenne pas : on défend et on admire les petits entrepreneurs des commerces indépendants qu'on fréquente le plus possible. Mais n'y a-t-il pas de la place pour tous les acteurs économiques et la concurrence loyale n'entraîne-t-elle pas généralement de la croissance pour l'ensemble de ceux-ci ?

Quant aux arguments liés au maintien d'une mobilité passable dans les artères de la commune, ils sont d'emblée contredits par l'afflux massif de clients, se déplaçant bien sûr tous en voiture, dans Maisons du Monde.

Le bannissement (définitif ?) de Cultura comme, en partie, celui du festival d'humour Waterlol a été initié par un petit groupement. Or, la gestion publique ne s'accommode pas de la défense d'intérêts particuliers. Démocratie (locale) ne rime pas avec oligarchie (locale). D'ailleurs, quelle est l'opinion de la population waterlootoise sur l'arrivée de Cultura ?

Un problème de taille se pose maintenant à Redevco, propriétaire et rénovateur à grand frais du site Place Richelle : comment va-t-il s'y prendre pour trouver de nouvelles enseignes, non seulement intéressées par la location d'aussi vastes espaces commerciaux (celui de Cultura et probablement celui d'Orchestra Prémaman en mauvaise posture), mais aussi acceptées et approuvées par quelques oligarques locaux ?

Tilt ! Peut-être pourrait-on y transférer des activités non soumises à la concurrence de l'économie de marché : le frigo solidaire, l'épicerie sociale, le dépôt communal ou alors l'institut des Sacrés-Coeurs ?

Last but not least, l'avis de la Commission de recours sur l'implantation de Cultura est entrelardé de fautes d'orthographe, d'erreurs de ponctuation et de mots manquants au point qu'on peut s'interroger sur la qualification de son rédacteur et de sa hiérarchie et se demander si l'ex-ministre wallon Jeholet (MR) l'a bien lu avant de le signer... TdG

 

7 commentaires Catégories : Entreprendre - Immobilier, Loisirs et temps libre, Politique, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Difficile pour un college communal et son administration qui n'ont pas voulu se doter des outils de gestion legaux de son territoire, tels que le schema de structure et le shema de developpememt communal de planifier et de gerer correctectement l'urbanisme et l'amenagement du territoire de la commune. Durant 35 ans c'estle bourgmestre et quelques promoteurs ou speculateurs immobiliers qui ont decides des Gros projets urbanistiques a Waterloo. Part ailleurs les enquetes publiques ont toujours ete "catimini legale"=affichage au valve de la commune. Lots de la legislature precedentej'ai propose avec Mieux vivre a Waterloo(MVW) de publier les enquetes publiques importantes dans le journal communal et sur le site de la commune. Nous avions aussi propose et obtenu la mise sur pied d'UN SHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL et d'un plan de mobilite communal
    Le budget pour les realiser a ete voter au conseil communal fin 2018. A CE JOUR CES 2 OUTILS DE PLANUFICATIONS COMMUNAUX ne sont toujours pas realises! Le seront ils un jour? Est ce le "Waterloo" de l'environnement et de la mobilite?

  • Je suis pour l implantation sur le site d un magasin de la chaîne Cultura.

  • On s'en fout !

  • C'est vrai qu'en matière de commerce on peut toujours plus. Mais est il nécessaire d'augmenter l'offre déjà présente à Waterloo. Peut-être que de nouvelles ouvertures plus en adéquation avec un commerce respectueux de notre environnement serait plus souhaitable. N'en déplaise aux boulimique de la consommation.

  • Peut on reprocher à Madame Reuter d'avoir étudié et tenu compte des implantations commerciales "existantes". Les marchés sont saturés . La croissance est faible sinon inexistante. Les activités de CULTURA ( Chaîne française de plus de 80 magasins)sont déjà présentes a Waterloo. L'objectif de CULTURA n'est pas de créer de l'emploi, mais de prendre des parts de marché avec des labels souvent privés sans laisser à très court terme la moindre miette aux commerces de proximité avec comme conséquences des vitrines vides et un centre ville délabré comme on en voit de plus en plus partout ailleurs. Merci Madame Reuter. Les principaux atout du commerce de proximité: l’accueil chaleureux, le sourire , la passion créative, l'amour des produits ,l'empathie continuera de vivre à Waterloo.

  • là il faudrait expliquer/justifier, le pourquoi du comment, du très grand nombre de boutiques de vêtements, alors que le "style cultura", totalement absent du territoire, serait de trop ?

    pour interdire cultura, y a 1 libraire qui doit avoir 1 sacré piston auprès des chefs du village ;-)

  • Cultura NON … l'étrange vitrine de massage chaussée de Bxl OUI … allez comprendre les élus ;-)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel