Un conseiller communal démissionne : "Mon rôle dans une opposition méprisée n'est plus tenable !"

Le conseiller communal waterlootois Thomas Verhulst a annoncé sa démission sur les réseaux sociaux ce vendredi midi

Se présentant pour la première fois à un scrutin, il avait été élu d'emblée à l'élection communale du 14 octobre 2018 sur la liste Ecolo avec 274 voix waterlootoises.

Cette démission est une surprise même si on avait observé son absence au conseil communal du 18 novembre. En fait, Thomas Verhulst souhaite mieux équilibrer sa vie familiale, son métier d'indépendant (il a fondé le site Kadolog qui permet d'établir et de publier des listes de naissance) et ses engagements citoyens. Mais pas seulement comme on peut le lire ci-dessous.

"Nos propositions sont moquées par le collège"

Voici comment il a annoncé sa démission sur Facebook :

"Il y a un proverbe dans le monde entrepreneurial qui dit ceci en anglais : If you fail, fail fast ! Je me le suis appliqué pour ma carrière politique.

Je m'en vais, mais pas sans regrets ! L'opposition politique du conseil communal de Waterloo fait un travail remarquable et non négligeable de contrôle des dossiers communaux. De plus, elle y apporte régulièrement des propositions constructives ainsi que dans les commissions. Ces propositions sont cohérentes avec les défis climatiques, environnementaux et humains auxquels nous devrons faire face dans les années à venir et toujours avec l’ambition de rendre Waterloo meilleur.

Mais je dois me rendre à l’évidence que la majorité de ces propositions sont, au mieux, vaguement considérées sans autres formes d’actions consécutives. Au pire, elles sont moquées par le collège.

Etant un entrepreneur, et donc homme d'action dans l’âme, fervent défenseur de la démocratie et de la démocratie participative en particulier, je ne conçois pas mon travail politique comme cela. De plus, le temps investi est conséquent, et l’est souvent au détriment des actions citoyennes de terrain auxquelles je participe et du temps consacré à ma famille. Si ce temps investi l’avait été dans une atmosphère constructive de faire avancer le bien commun, en dépassant les clivages majorités-oppositions et en travaillant en intelligence collective, mon sentiment serait aujourd’hui tout autre.

Thomas Verhulst 24958933_725051301018688_4714122438793825340_o.jpg

Il est aujourd’hui évident pour moi que mon rôle de conseiller communal dans une opposition qui est méprisée à Waterloo ne m'est plus tenable.

Il y a donc des décisions à prendre qui ne sont jamais agréables, et elles le sont encore moins quand elles impliquent d’autres personnes. J’ai donc décidé de quitter mon rôle de conseiller communal et de remettre mon siège à Ecolo, comme je m’y étais engagé avant les élections et ce, pour ne pas trahir les électeurs d’Ecolo.

Je voudrais encore remercier les personnes qui ont voté pour moi. Je ne vous oublie pas dans cette lourde décision. Mais sachez que vos voix m’accompagnent et m’accompagneront encore tous les jours que je passe sur le terrain à consacrer mon temps à un monde meilleur.

Il faut une certaine abnégation pour continuer ce travail certes souvent ingrat mais qui n'en n'est pas moins essentiel. Je souhaite bonne chance à mon successeur et à l’opposition en place."

Le groupe Ecolo Waterloo a remercié Thomas Verhulst pour son engagement et la qualité de son travail de conseiller. "Son professionnalisme et son énergie enthousiaste ont contribué à l’expertise urbanistique et de mobilité d’Ecolo Waterloo au lendemain du très beau score électoral de 2018." 

Le nouveau venu

Iyad Alamat.jpg

Thomas Verhulst sera remplacé par Iyad Alamat. Agé de 39 ans, régent en sciences humaines, il enseigne  dans une école bruxelloise à encadrement différencié. Il a un intérêt particulier pour les activités sportives rassemblant le plus grand nombre. Selon Ecolo Waterloo, "Iyad Alamat apportera son expertise en matière d’éducation et sa sensibilité à la diversité culturelle".

Décidément, ça bouge dans l'opposition politique à Waterloo. Après l'élue de DéFI Fiorella Iezzi qui s'est rapidement autotransférée au MR avec ses mandats tant à la commune de Waterloo qu'à la province du Brabant wallon (voir article ici), voilà qu'un des intervenants les plus marquants du conseil communal s'en va.

On se souviendra de ses "brettes" aiguisées avec Florence Reuter, bourgmestre et présidente du conseil communal. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

4 commentaires Catégories : Élections, Politique Imprimer

Commentaires

  • Si pour Thomas Verhulst : "Il est aujourd’hui évident pour moi que mon rôle de conseiller communal dans une opposition qui est méprisée à Waterloo ne m'est plus tenable", c'est pire encore pour le citoyen, lui aussi systématiquement traité par le mépris.

  • Triste de voir ce Conseiller démissionner, mais,je le comprends, s'opposer sans considération élémentaire est difficile, voir impossible, nous n'avons jamais vécu celà auparavant!! le rouleau compresseur est insoutenable!!

  • Effectivement c'est très triste dans une commune ou soi-disant il y a un respect de la démocratie, cela devient une vraie dictature ...Les citoyens constatent effectivement ces attitudes, vivement les prochaines élections.......

  • C'est la meme chose pour tout. A la piscine le citoyen payeur (donc proprietaire) ne peut pratiquement pas jouir de celle-ci vu la main mise du MR sur le CA et les decision d'octroyer les cours de natation collectif les samedis et dimanches matins au club Waterloo Natation. Comme par hazard le responsable de la piscine est en meme temps celui de l'ecole de natation du club ET a sa carte MR (si pas lui ses gds parents)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel