Réunion publique sur la nouvelle vision du centre de Waterloo : bof...

La réunion publique sur la zone d'enjeu communal s'est tenue jeudi soir en présence d'environ 120 personnes

Aux côtés des représentants bureaux d'études JNC et Transitec, la bourgmestre a introduit la séance d'information publique obligatoire préalable au projet de révision partielle du plan de secteur et à l'introduction d'une zone d'enjeu communal (ZEC) dans le centre-ville.

"La commune est vieillissante, il faut la rajeunir. Notre centre n'est pas digne de Waterloo, a déclaré Florence Reuter. C'est pourquoi nous avons lancé un masterplan en demandant aux bureaux d'études de créer une place communale conviviale, de ne pas ajouter de commerces supplémentaires et de réfléchir aux modes de déplacement doux. Pour mettre en oeuvre le masterplan, il faut définir une ZEC dont le dossier de base vous est présenté ce soir."

Le dossier de base qui a été présenté est celui qu'on peu lire depuis un certain temps sur le site de la commune :

https://www.waterloo.be/ma-commune/services-communaux/urbanisme/masterplan/dossier-de-base-finalise.pdf

Question time

Ceux qui avaient lu ce document n'ont donc rien appris. Mais peut-être que le temps des questions-réponses apporterait des informations plus intéressantes.

Question : Sur un slide, on peut voir que la place communale déborde sur la chaussée de Bruxelles. Cela signifie-t-il que le sens unique sur la chaussée est maintenu ?

Florence Reuter : Le sens unique sur une portion de la chaussée de Bruxelles est seulement une idée, une piste.

Question : Si on bloque une partie de la N5, on dévie la circulation dans les quartiers.

Bureau d'études : La mise à sens unique d'un tronçon de la N5 est une perspective, pas une décision.

Question : Je suis énervé car dans toutes les réunions et ateliers, on a dit qu'on est contre le sens unique sur la chaussée de Bruxelles. Or, le sens unique est présent dans les documents présentés.

Bureau d'études : La décision du sens unique ne fait  pas partie du dossier de la ZEC.

Question : Va-t-on sacrifier le beau bâtiment du syndicat d'initiative qu'il suffirait de classer si on veut le conserver ?

Florence Reuter : Les avis des Waterlootois sont partagés : 50% sont pour sa conservation, 50% sont contre. En tout cas, dans l'hypothèse où l'immeuble s'effondre, on ne peut rien reconstruire à la place.

Bureau d'études : l'ancienne cure qui abrite le syndicat d'initiative n'est pas un bâtiment remarquable de Waterloo.

P1030740.JPG

Question : Ne serait-il pas indiqué d'intégrer le parc de la Résistance et le parc communal Jules Descampe dans la ZEC pour les préserver ?

Florence Reuter : Non, en n'incluant pas les deux parcs dans la ZEC, on les préserve justement.

Question : Comment va-t-on envisager la mixité commerces-habitat dans la zone concernée ?

Florence Reuter : On ne va évidemment pas abattre les maisons existantes mais on peut imaginer de mettre des logements aux étages au-dessus des commerces.

Question : Quel est le coût  total du projet ? Qu va le financer ? Quelle sera la durée des travaux ? L'institut des Sacrés-Coeurs déménage-t-il finalement ?

Florence Reuter : On n'a pas encore chiffré la masterplan. Une partie sera financée par la commune, soutenue par la Agence de promotion immobilière du Brabant wallon (APIBW), une autre partie par le secteur privé. La durée des travaux, qui seront de toute façon phasés, n'est pas connue puisqu'il n'y a pas de projets concrets. Concernant l'institut des Sacrés-Coeurs, il y a encore des discussions. L'objectif est de déplacer l'école à l'endroit le plus favorable pour elle-même et pour la commune.

Question : Serait-il possible de réduire la pollution lumineuse et de favoriser la biodiversité ?

Bureau d'études : Ces points ne sont pas traités dans la ZEC.

On le constate, les questions qui reviennent portent sur les hypothèses d'un sens unique sur une portion de la chaussée de Bruxelles, de la destruction du royal syndicat d'initiative, voire sur le coût et le financement du masterplan.

Par contre aucune question n'a été posée sur la construction potentielle de deux parkings souterrains sous l'église saint Joseph et la future place communale, d'une part, et sous l'espace à l'arrière du Passage Wellington et des Cinés Wellington, d'autre part.

Doléances incongrues

Relevons quand même qu'alors que la commune a utilisé plusieurs moyens de communication pour cadrer cette séance d'information publique obligatoire et en préciser clairement les objectifs, certains Waterlootois sont parvenus à poser des questions sidérantes car complètement hors sujet et hors périmètre de la ZEC (17 hectares au centre-ville).

Par exemple : "Ayant effectué des mesures au carrefour de l'avenue Bel Air et de la chaussée de Tervueren, je suis inquiet de voir les aménagements à cet endroit. Ne préparerait-on pas la mise à quatre voies de la chaussée de Tervueren comme le dit la rumeur?" La bourgmestre a répondu qu'il s'agissait d'aménagements pour un trottoir et une piste cyclable.

Plus fort : "Au-delà du Berlaymont, des sentiers, qui mènent à la forêt de Soignes et qui existent depuis 30 ou 50 ans, sont fermés par des propriétaires avec des obstacles ou du fil de fer barbelé. La commune pourrait-elle veiller à maintenir ces sentiers accessibles au public ?" La bourgmestre a pris acte.

Et après ?

Les prochaines étapes du dossier sont les suivantes :

- le conseil communal adresse sa demande de ZEC au gouvernement wallon

- avis du gouvernement wallon

- adoption du projet

- rapport d'incidences environnementales

 - enquête publique

- adoption définitive du projet par le gouvernement wallon

Conclusion : rien de nouveau sous le soleil. Plusieurs articles sur la nouvelle vision du centre de Waterloo ont déjà été publiés ici (tapez masterplan dans la case Rechercher au bas de la colonne de droite du blog). Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

6 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Entreprendre - Immobilier, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • A partir de quels éléments la Bourgmestre peut-elle affirmer que 50% des Waterlootois sont "contre" la conservation du bâtiment du syndicat d'initiative?

  • Pourquoi créer encore et encore du logement alors que Waterloo est déjà totalement saturée ?!

  • Combien de temps vont prendre les travaux pour construire ces Parkings souterrains? Ne vont ces travaux ne influer sur la circulation autour de l'église et le centre en général? Cela m'étonne que personne n'a posé cette question.
    Bien cordialement

  • "Notre centre n'est pas digne de Waterloo" . Waterloo est une ville pratique . Voulez-vous encore faire marcher les bétonneuses durant des années ?
    Les questions primordiales (budget, chaussée centrale en sens unique ou non, ...) n'ont pas eu de réponses. Plantez des arbres ! Ce sera moins coûteux et plus beau !

    Par contre, pour la piste Bara, il est dit que : "pour des raisons budgétaires, il y aura seulement une piste 'cyclopédestre' où cyclistes et piétons devront cohabiter dans les deux sens !



    La modestie serait-elle

  • La commune ne tient absolument pas compte des remarques de la population. Toutes ces réunions n’existent que pour faire comme si....
    Quand la réunion commence, on vous dit déjà qu’elle se terminera à 21h30 ! Pas de chance si vous n’avez pas pu poser vos questions.

  • Masterplan du Centre :
    Construire un paking souterrain dans le centre historique de Waterloo est surréaliste .
    Cela va occasionner une augmentation de la circulation , de la pollution et d'autres inconvénients.
    Il y a d'autres espaces disponibles , dont l'arrière du passage Wellington et cela à moindre frais.
    Remarque ; Institut Sacrés-Coeurs : les étudiants font partie de l'animation du centre de Waterloo !

Les commentaires sont fermés.