| Champ de bataille de Waterloo | Honteux : les chevaux de la ferme d'Hougoumont violentés !

Ce dimanche matin, alerté par une connaissance, le responsable culturel du Mémorial de Waterloo 1815 a constaté des méfaits

Sur le site historique de la ferme d'Hougoumont, les clôtures de fil de fer barbelé et de fils électriques ont été cisaillées de nuit en haut et en bas de la prairie de trois hectares attenant le mur nord de la cour de ferme. La prairie accueille cinq des chevaux présents sur le site depuis un an.

Chevaux 96691442_3035176536503747_713000833544880128_n.jpg

"Les faits se sont passés entre ma dernière tournée de samedi à 22h30 et dimanche à 7h30 quand on m'a téléphoné. Par chance, les chevaux ne se sont pas échappés par les deux ouvertures pratiquées vu le danger que représentent l'épandage des champs aux alentours et la proximité du ring" nous explique Antoine Charpagne, le responsable culturel du Mémorial de Waterloo 1815 qui prend soin des chevaux au quotidien.

Chevaux 96848554_3035176619837072_3065749829138251776_n.jpg

"Les chevaux ont le regard paniqué"

Il poursuit : "Les chevaux ont tous été violentés : l'un d'entre eux est marqué sans doute par des cailloux qu'on peut voir dans la prairie et je ne peux pas approcher un autre à moins de 10 mètres. Ils présentent des symptômes de leur agression : leurs flancs sont creusés et leur regard est paniqué. Ils se sont clairement défendu en fuyant leur(s) agresseur(s) dans leur prairie, sans heureusement trouver les ouvertures dans la clôture."

Chevaux 81999909_2763471870340883_9223174485539028992_o.jpg

 

Entre-temps, la police et les autorités communales de Braine-l'Alleud ont été averties et les chevaux ont été mis à l'abri. La protection des chevaux va être renforcée par d'autres dispositifs.

Début avril 2020, la clôture de la prairie avait déjà été ouverte du côté du bois qui la longe et une jeune pouliche s'y était engouffrée avant qu'on la retrouve dans le bois.

Appel aux témoins

Antoine Charpagne lance un appel par rapport aux méfaits de la nuit dernière : "Si jamais vous avez vu ou entendu quelque chose, n'hésitez pas à nous contacter ou à informer la police de Braine-l'Alleud."

Le coronavirus affecte la saison du Mémorial de Waterloo 1815

Par ailleurs, le nouvel exploitant français du champ de bataille de Waterloo, Kléber Rossillon, espère pouvoir ouvrir celui-ci le 20 mai, date de déconfinement prévue pour les lieux culturels en Belgique. "Encore faut-il que les frontières soient ouvertes car les étrangers représentent 60% de nos visiteurs", précise Antoine Charpagne. "Les deux restaurants ne pouvant ouvrir que le 8 juin, nous pensons y mettre en place un service take-away proposant des produits de friterie par exemple."

Comme d'autres lieux culturels et touristiques, la pandémie du coronavirus frappe la saison touristique et les activités du champ de bataille de Waterloo. C'est d'autant plus regrettable qu'elles sont pour la première fois intégralement organisées par Kléber Rossillon. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

3 commentaires Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire, Faits divers Imprimer

Commentaires

  • Ce témoignage est accablant et suffisant pour exiger ici d’ intervenir fermement pour faire cesser ce délit grave envers la santé et la qualité vie locale ... je cite:  « ..vu le danger que représente l’épandage des champs alentours du ring.. ». Voilà les autorités averties et dûment renseignées par cet article publié. Cet empoisonnement et cette atteinte gravissime au respect sacré de l’environnement agricole justifiaient des poursuites légales afin de rétablir le site dans un état de salubrité et de propreté originel. Les coupables sont connus. Merci aux responsables de notre sécurité légale et du maintien du respect de la vie d’intervenir avec toute la sévérité nécessaire dans le cas présent de violation grave aux plus élémentaires réglementations de protection de notre environnement contre ces dangereuses pratiques criminelles que sont les épandages qui empoisonnent notre terre, ce paradis irremplaçable.
    Merci
    Un citoyen victime.

  • des cameras de surveillance en Wi-Fi ne nécessitant aucun câblages ne serait pas un luxe en espérant que l'on attrape ces petites crapules de bas étage...

  • Pourquoi ne pas mettre des caméras pour protéger ces chevaux ? Ou lancer une cagnotte pour en disposer suffisamment pour les protéger ?
    Ma fille va voir ces chevaux tous les jours , ils sont d'une gentillesse, qu'elle tristesse d'apprendre toute cette violence....

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel