| Coronavirus | Masques distribués par la commune : achat, prix, caractéristiques, livraison !

Commandés en avril par l'administration communale, des milliers de masques de protection ont été livrés aux habitants de Waterloo

Entre le 8 et le 11 mai, 26 454 masques ont été fournis aux Waterlootois âgés de plus de 12 ans, auxquels se sont ajoutés 355 masques destinés au communautés telles que les maisons de repos, le Carmel, etc.

 

La commune a aussi (r)envoyé une cinquantaine de masques à des personnes qui ne les auraient pas reçus "à la suite de disparitions d'enveloppes contenant les masques" (NDLR : on a pu lire que des enveloppes auraient été volées au Chenois).

"Nous sommes par ailleurs en train de mettre en place un système pour fournir des masques à tous les nouveaux arrivants de la commune en collaboration avec le service population", indique une proche collaboratrice de la députée-bourgmestre Florence Reuter.

Achat à une entreprise lasnoise, fabrication en Pologne

La commune a pris l'initiative d'acheter les masques à la société lasnoise Qwalis qui les a fait fabriquer en Pologne. Le tissu utilisé, quelle que soit sa couleur, est du même type : 2 couches 100% coton 150 à 180 g/m2, tricoté serré​.

Le prix d'un masque s'élève à 2,00 euros hors TVA de 6%, ce qui représente une dépense communale d'environ 50 000 euros HTVA qui devrait être en majeure partie subsidiée par la Wallonie. La distribution des masques a été effectuée durant les heures de travail du personnel et n'a donc pas entraîné de surcoût pour la commune.

Qu'est-ce qu'un masque de confort ?

Comme indiqué dans le document accompagnant les masques, ces derniers sont des masques de confort. Qu'est-ce à dire ? "Que les masques de confort ne sont pas normés. Ils visent à retenir les projections et ne remplacent en rien les gestes barrière que tout le monde connait  : respect de la distance physique, lavage fréquent des mains, ... Le port d’un masque buccal n’a pas pour but premier de protéger celui qui le porte mais surtout de protéger les autres", rappelle à juste titre la collaboratrice de Florence Reuter.

A ceux qui jugeaient que la distribution des masques avait connu quelque retard, rappelons qu'elle avait été annoncée pour la semaine du lundi 4 mai et que la distribution a effectivement commencé le vendredi 8 mai mai, ce qui est cohérent. "L'heure  d'arrivée tardive des masques le vendredi 8 mai n'a pas permis de finaliser la distribution en une journée mais tous les résidents de Waterloo ont reçu leur masque au plus tard le lundi 11 mai à midi", précise notre interlocutrice.

Mobilisation du personnel communal de Waterloo

Elle tient à ajouter : "Le personnel communal s'est mobilisé d'une manière inédite pour répondre à une demande de le population et s'est investi dans sa mission de service public afin de permettre à chacun de disposer d'une première barrière au moment de l'ouverture des commerces."

Relevons qu'après avoir été glissés dans les enveloppes, les 24 454 masques individuels ont été remis en porte-à porte à 12 500 ménages par le personnel communal, ce qui représente grosso modo autant de boîtes aux lettres réparties sur l'ensemble du territoire communal.

En conclusion, nous tenons à souligner ici combien étaient complètes, pertinentes et transparentes les réponses que la collaboratrice (qui ne souhaite pas être citée) de la députée-bourgmestre de Waterloo a apportées avec professionnalisme à toutes nos questions ! Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

3 commentaires Catégories : Politique, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Je remercie la commune pour avoir distribué des masques gratuites. Cependant, cela ne semble aucunement être des masques professionnels, mais bien ceux faits par des bénévoles qu'il faut aussi remercier. Par contre, au marché de ce dimanche matin, très peu de personnes en portaient, et certains me frôlaient sans plus se soucier des risques qui restent pourtant bien présents. Dans mon quartier, il ne semble pas y avoir eu beaucoup de confinement. j'entends le soir des cris de fêtards dans un jardin. C'est vraiment difficile d'avoir le respect des plus jeunes qui se sentent parfois à l'abri. Qu'ils pensent à leurs parents et aïeux. Merci!

  • Effectivement, j'ai tout de suite eu l'impression que ces masques étaient de fabrication très artisanale.
    Par exemple, le mien est de travers, car il a un côté plus grand que l'autre.
    Cela dit, je le porte quand même occasionnellement et j'ai vu plusieurs personnes porter le même modèle et couleur, en faisant mes courses.Ils sont donc utiles, même s'ils ne sont pas parfaits, pour les personnes qui n'en ont pas d'autre. Merci à la commune.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel