Expo hier et aujourd'hui : les six fermes et l'auberge marquantes de la bataille de 1815 !

Hélas trop méconnu par nombre de Waterlootois, le musée communal propose pourtant des expositions intéressantes et éclairantes

Son conservateur René Laurent, archivistes retraité des Archives générales du Royaume, n'y est évidemment pas étranger. Sa ligne de conduite se résume en quatre verbes : proposer, rechercher, valider et co-organiser, ce qui donne toute leur valeur aux expositions du musée communal de Waterloo.

Ce mois de septembre 2020 voit apparaître la nouvelle exposition Les quartiers généraux de Wellington et de Napoléon et les fermes de la bataille de Waterloo, au Musée de Waterloo, qui restera visible jusqu’au 15 août 2021.

Sept bâtiments historiques qui ont joué un rôle pendant la bataille du 18 juin 1815 sont montrés dans des reproductions de peintures et de gravures d'époque et à des photos d'aujourd'hui.

QG3 119189997_236850097728810_1262975103939815025_n.jpg

Comparaison hier - aujourd'hui

"L’exposition présente les premiers dessins des sites publiés à Londres en 1816/1817, les premières photos de la fin du 19e siècle sous forme des cartes postales et la situation actuelle des mêmes sites", explique René Laurent.

Comparés aux photographies actuelles, ces documents permettent de suivre l’évolution des sept bâtiments, généralement restaurés, qui sont toujours debout sur le territoire des quatre communes du champ de bataille :

- l’ancienne auberge Bodenghien occupée par le quartier général de Wellington et devenue aujourd'hui le musée Wellington

QG6 1101520750.2.jpg

- la ferme de Mont-Saint-Jean convertie en hôpital de campagne britannique pendant les combats du 18 juin 1815. Elle abrite aujourd'hui une micro-brasserie et une micro-distillerie ainsi qu'un très intéressant musée consacré à la médecine pratiquée sur les champs de bataille à l'époque consacré au traitement des blessés et au travail des médecins de l'époque

- les trois fermes qui, d'est en ouest, constituaient autant de points d'appuis bornant la ligne de front choisie par Wellington : la Papelotte, la Haie Sainte et Hougoumont

René Haie.jpgRené Houg.jpg

- la ferme de la Belle-Alliance, au centre du dispositif français. Elle doit son nom au mariage de la fermière avec son valet en 1770

- enfin, la ferme du Caillou qui fut le quartier général de Napoléon.

QG2 119214719_411847406443544_481578766822859711_n.jpg

"Après les premiers visiteurs du champ de bataille de Waterloo, une organisation des visites fut mise en place et les aubergistes et les paysans de l’endroit vont faire commerce des reliques de la bataille, raconte le conservateur du musée communal. De Bruxelles, on se rendait à Waterloo pour visiter la maison Paris où Lord Uxbridge fut amputé d’une jambe, le quartier général de Wellington, la Chapelle royale, et ensuite sur la plaine pour voir la Belle-Alliance et le Caillou."

La Société d'histoire de Waterloo

L'exposition Les quartiers généraux de Wellington et de Napoléon et les fermes de la bataille de Waterloo est organisée dans le cadre des n° 53, 54 et 55 de Waterloorama, le bulletin de la Société d'histoire de Waterloo. René Laurent y développe plus longuement l'histoire de chacun de ces lieux.

On peut acquérir les numéros antérieurs (à partir du no 39) de Waterloorama  au Royal syndicat d'initiative de Waterloo (Waterloo Tourisme). Il est aussi possible de se faire membre de la Société d'histoire de Waterloo en versant 15,00 euros sur le compte BE 45 0000 0413 1489 et recevoir ainsi ses bulletins par la poste. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

Infos pratiques :

Exposition du 1er septembre 2020 jusqu’au 15 août 202, de 10h à 16h
Musée communal de Waterloo, chaussée de Bruxelles 218 (au 1er étage de Waterloo Tourisme)
Accès gratuit
Réservation (tél.: 02 352 09 12) et port du masque obligatoires (1 visiteur par salle, pas de visite guidée)

QG1 119218115_353505702692259_8466889356783942707_n.jpg

1 commentaire Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire, Loisirs et temps libre Imprimer

Commentaires

  • Merci, Tanguy, pour ce bel article.
    Il contribuera à attirer de nombreux visiteurs
    à cette intéressante exposition.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel